Accueil » Actualité » NASA : le nano-satellite ASTERIA ne répond plus

NASA : le nano-satellite ASTERIA ne répond plus

La NASA a perdu le contact avec son prototype de nano-téléscope ASTERIA. Bien que le nano-satellite ne réponde plus depuis près d’un mois, l’agence spatiale estime que la mission est un succès, et qu’elle marque une étape importante dans l’étude des exoplanètes.

Image 1 : NASA : le nano-satellite ASTERIA ne répond plus

La NASA vient d’annoncer qu’elle avait perdu le contact avec son nano-satellite ASTERIA. Depuis le 5 décembre, le Jet Propulsion Laboratory de Pasadena en Californie ne parvient plus à établir de communication. L’agence spatiale se donne jusqu’à mars 2020 pour tenter d’en reprendre le contrôle avant de l’abandonner définitivement.

Apple construit ses propres satellites et veut les envoyer dans l’espace

Le projet ASTERIA reste un succès selon la NASA

Lancé le 14 aout 2017 par une fusée SpaceX Falcon 9, le satellite de seulement 12 kg a d’abord rejoint la station spatiale internationale à bord d’une navette Dragon. Le 21 novembre, il a finalement été éjecté pour rejoindre une orbite basse à une altitude de 405 km. ASTERIA a ensuite effectué une première mission de 3 mois pendant lesquels le nano-satellite a démontré qu’il était capable de réaliser des observations d’étoiles similaires au soleil avec une précision de l’ordre de la seconde d’arc. Sa mission est alors prolongée pour tenter de détecter des exoplanètes tournant autour d’étoiles brillantes peu éloignées.

ASTERIA appartient à une catégorie de petits satellites nommés CubeSats. Le nano-téléscope spatial est un prototype développé pour trouver et étudier des exoplanètes grâce à un système de détection photométrique miniature. Il doit surtout démontrer qu’il peut remplir des missions d’observation de longue durée à faible coût, plutôt que de monopoliser un télescope conventionnel sur une longue durée.

La Russie a envoyé un satellite de surveillance secret en orbite de la Terre

Le nano-satellite a rempli sa mission avec succès en mesurant avec précision les variations de la lumière émise par des étoiles proches. Selon Lorraine Fesq, responsable du programme, « le projet ASTERIA a donné des résultats exceptionnels au cours de sa mission principale de trois mois et de sa mission prolongée de près de deux ans ». Malgré la perte du signal, le développement d’ASTERIA continue sur Terre avec une réplique du satellite. Les scientifiques mènent notamment des expériences sur les programmes d’autonomie du CubeSat.

De la vapeur d’eau sur un satellite de Jupiter renforce les recherches de vie extraterrestre

Source : NASA