Accueil » Actualité » NASA : le second test du lanceur SLS est pour bientôt

NASA : le second test du lanceur SLS est pour bientôt

La NASA a besoin de collecter plus de données. Le premier test s’étant soldé par un échec au bout de 67 secondes, un second est prévu pour le mois de février.

La NASA va mener un second test de mise à feu du lanceur Space Launch System d’ici la dernière semaine de février. Il s’agit d’une partie de la série de tests Green Run destinée à évaluer l’étage principal et s’assurer que les voyants sont au vert pour la mission Artemis I, qui consiste à envoyer le vaisseau spatial Orion inhabité sur la Lune.

Orion
Orion. Crédit : NASA

Le premier test de mise à feu, dans lequel les 4 moteurs RS-25 ont été allumés simultanément, s’est soldé par un échec suite à un problème hydraulique. Alors qu’il aurait dû durer huit minutes, le programme de surveillance a stoppé les moteurs au bout de 67 secondes. La NASA espère un second essai plus long pour récupérer bien plus de données.

Même objectif que pour le premier test

L’agence spatiale reconduit l’objectif initial pour ce test. Il s’agit de faire fonctionner les moteurs pendant 8 minutes, temps que mettrait la fusée à atteindre l’espace. Selon la déclaration de la NASA, l’équipe de Green Run a analysé les données de la première mise à feu et en a conclu que 4 minutes suffiraient à fournir les informations nécessaires pour s’assurer que le lanceur soit réellement prêt au décollage.

« Procéder à une seconde mise à feu permettra à l’équipe de répéter les opérations du premier test et obtenir des données sur la façon dont l’étage central et les moteurs fonctionnent sur une plus longue période afin de simuler plus d’activités pendant le lancement et l’ascension de la fusée, » déclare la NASA.

Un mois de février chargé pour la NASA

Alors que la mission Mars 2020 arrive à un point critique et va plonger les ingénieurs de la NASA dans 7 minutes angoissantes, l’équipe en charge du Green Run va avoir beaucoup de travail. Afin de préparer le second test, il va falloir encore analyser en profondeur les données du premier. Il va falloir également sécher et reconditionner les moteurs du SLS.

Une fois le test effectué, l’équipe aura besoin d’un mois pour remettre à neuf l’étage principal et ses moteurs. Ensuite, direction le centre spatial Kennedy, en Floride, pour le lancement de Artemis I qui pourrait encore avoir lieu cette année. Reste à voir si ce calendrier sera respecté, sachant que l’atterrissage de la mission habitée du programme Artemis ne se produira probablement pas en 2024 comme l’administration précédente l’avait annoncé.