Accueil » Actualité » NASA : le lanceur SLS est prêt à décoller pour la Lune, essai réussi

NASA : le lanceur SLS est prêt à décoller pour la Lune, essai réussi

La NASA a réussi avec brio le test critique des moteurs du premier étage du lanceur SLS qui a pour objectif d’emmener des astronautes sur la Lune. Les quatre moteurs de SLS sont restés allumés pendant les huit minutes du test statique.

Le soulagement des équipes de la NASA s’est ressenti par leurs forts applaudissements dans la salle de contrôle. Après un premier test des moteurs du premier étage du lanceur SLS (Space Launch System) qui s’est soldé par un échec en janvier, le deuxième est un franc succès. Hier, jeudi 18 mars 2021, la NASA a lancé ce deuxième test de la série « Green Run » pour prouver que l’étage est prêt au décollage.

Le nuage de vapeur d'eau dégagé par les 4 moteurs allumés du SLS
Le nuage de vapeur d’eau dégagé par les 4 moteurs allumés du SLS – Crédit : NASA

À 21 h 40, heure française, les quatre moteurs RS-25 du lanceur se sont allumés simultanément. La société américaine Aerojet Rocketdyne développe ces moteurs de fusée capables d’une poussée de plus de 225 tonnes chacun pour un coût unitaire d’environ 146 millions de dollars. Les quatre moteurs se sont normalement éteints 8 minutes plus tard, marquant ainsi la réussite du test statique.

Le lanceur SLS est en bonne voie pour décoller cette année dans le cadre de la mission Artemis I

Le second test des moteurs du SLS avait le même objectif que le premier, c’est-à-dire faire fonctionner les moteurs pendant 8 minutes. Les réservoirs ont été remplis avec 2,6 millions de litres d’hydrogène liquide et d’oxygène liquide. Le gigantesque nuage de vapeur d’eau que vous pouvez voir dans la vidéo est causé par la combustion de ces éléments chimiques.

Comme l’a déclaré Bill Wrobel, l’un des responsables en charge du test, « les applaudissements en disent long sur ce que ressent l’équipe ». En effet, la réussite de ce deuxième test des moteurs de SLS nous rapproche vers l’objectif ultime du lanceur. Il s’agit d’emmener des astronautes sur la Lune d’ici 2024 dans le cadre du programme Artemis. D’ailleurs, l’agence spatiale américaine pense que le pôle sud pourrait être un lieu approprié pour l’implantation de la base lunaire.

Maintenant que le test des moteurs est réussi, la prochaine étape pour les équipes de la NASA est d’analyser les données obtenues. Les ingénieurs détermineront alors si le premier étage peut être remis à neuf et transporté jusqu’au centre spatial Kennedy. Si cela est possible, il sera assemblé avec les autres parties du SLS et la capsule Orion afin de se préparer à la mission inhabitée Artemis I prévue pour novembre 2021.

Source : Space Daily