Accueil » Actualité » Netflix présente ses meilleures productions au Festival international du film de Toronto

Netflix présente ses meilleures productions au Festival international du film de Toronto

Le géant du streaming va ouvrir le festival avec « Outlaw King », qui ne sera, plus tard, visible que des abonnés au service. Un pied de nez aux organisateurs du Festival de Cannes, qui avaient refusés de diffuser les œuvres de Netflix.

Bande annonce du Festival International du film de Toronto

Depuis 1976, année de sa création, le Festival international du film de Toronto est reconnu comme l’un des événements mondiaux majeurs dans le monde du cinéma, tant auprès du public, toujours très nombreux, qu’auprès des professionnels. Ainsi selon un journaliste étasunien, « bien que Cannes soit resté le plus grand festival, Toronto est le plus utile et le plus actif ». En plus d’ouvrir le festival avec « Outlaw King », Netflix y présente quelques œuvres fortes qui pourraient lui ouvrir les portes d’une réelle reconnaissance artistique.

Outlaw King

L’année 2018 marque une étape majeure dans l’histoire de cette manifestation comme dans celle des géants de la technologie, puisqu’à eux deux, Netflix et Amazon présenteront 12 films. Dans la bataille à distance que se livrent les deux compagnies pour attirer toujours plus de nouveaux abonnés sur leur plateforme, remporter le People’s Choice Award, décerné par les spectateurs, est considéré comme un bon moyen de remporter des récompenses encore plus prestigieuses, telles que l’Oscar ou les Golden Globes

« Roma » d’Alfonso Cuaron

Du côté de Netflix, on notera tout particulièrement « 21 July », de Paul Greengrass (Jason Bourne, Captain Philips), qui relate les attaques terroristes du 21 juillet 2011 à Oslo, et « Roma », un film se déroulant dans le Mexique des années 70, réalisé par Alfonso Cuaron (Gravity, Children of Men) dans lequel Netflix a placé beaucoup d’espoirs. Le géant du streaming, qui court après sa première reconnaissance internationale, souhaite marquer les esprits des 282 000 spectateurs du festival canadien.

>> À lire : Le contenu proposé par Netflix serait moins bon que celui d’Amazon, Hulu et HBO