Accueil » Actualité » Netflix, YouTube, Fortnite : vers un accès limité imposé par les FAI au profit du télétravail

Netflix, YouTube, Fortnite : vers un accès limité imposé par les FAI au profit du télétravail

Les plateformes de divertissement telles que Netflix, YouTube ou encore Steam pourraient bientôt voir leur bande passante diminuer. Les FAI auraient en effet décidé de privilégier le télétravail.

Ce lundi matin, des millions de français s’apprêtent à commencer leur journée de travail chez eux. Avec le passage au stade 3 de l’alerte pandémique, le gouvernement a en effet demandé aux entreprises d’encourager fortement leurs employés à travailler depuis leur domicile. Les écoles et lieux publics étant fermés, c’est donc une immense partie de la population du pays qui va désormais rester à la maison, mais surtout, utiliser Internet.

Image 1 : Netflix, YouTube, Fortnite : vers un accès limité imposé par les FAI au profit du télétravail
Crédits : Pexels

Cette adoption massive du télétravail va sans aucun doute générer une soudaine hausse du trafic sur les réseaux. Les fournisseurs d’accès à Internet s’y préparent, et auraient déjà évoqué des mesures pour éviter la saturation. Si nécessaire, les opérateurs seraient entre autre prêts à réduire de la bande passante allouée aux sites et plateformes de divertissement, afin de privilégier l’usage professionnel d’Internet.

Le Covid-19 est passé au stade de pandémie, annonce l’OMS, qu’est-ce que ça veut dire ?

Les loisirs numériques passeront après le télétravail

Pendant que les parents travaillent, les enfants pourraient donc bien avoir quelques ralentissements sur Fortnite ou Netflix. Car en plus du télétravail, Internet devra supporter le trafic causé par l’utilisation des jeux vidéo et de la VOD. Les français étant confinés chez eux, leur consommation de sites de divertissement est elle aussi en hausse. À cette utilisation s’ajoute les appels vidéo, auxquels les personnes coincées à leur domicile ont recours pour rester en contact avec leurs proches. De nombreuses réunions professionnelles se transformeront en outre en vidéoconférences, ce qui risque également d’encombrer davantage le réseau.

La Fédération française des télécoms se veut cependant rassurante. Son président Arthur Dreyfuss affirme que tout a été organisé en prévision d’une telle situation. Il invite cependant les citoyens à faire preuve de « civisme numérique » et à limiter au maximum l’utilisation des réseaux mobiles.

YouTube revient sur la démonétisation des vidéos traitant du coronavirus

Source : Le Journal du Dimanche