Accueil » Actualité » Ondes gravitationnelles : trois détecteurs confirment le phénomène

Ondes gravitationnelles : trois détecteurs confirment le phénomène

Albert Einstein avait prédit l’existence de déformations de l’espace-temps dues aux « ondes gravitationnelles » dès 1916. Plus d’un siècle plus tard, des chercheurs ont pu en localiser la source grâce à deux détecteurs.

Image 1 : Ondes gravitationnelles : trois détecteurs confirment le phénomène

Une nouvelle source d’ondes gravitationnelles vient d’être repérée par le détecteur européen Virgo. Mais à la différence des précédentes détections, les chercheurs ont pu avoir plus de précisions sur l’événement constaté dans l’espace.

Le détecteur européen d’ondes gravitationnelles Virgo a repris son service au début du mois d’août, après une remise à niveau de près de six ans. Le 14 août, le site a annoncé sa première détection d’ondes gravitationnelles. L’évènement a également été signalé par les deux détecteurs américains Laser Interferometer Gravitational-wave Observatory (LIGO). L’analyse plus approfondie des trois détecteurs a pu démontrer que le phénomène était dû à la fusion de deux trous noirs binaires d’une masse respective de 31 et de 25 fois celle du Soleil. L’objet céleste créé dispose par ailleurs d’une masse de près de 53 fois celle du soleil et il a été localisé à environ 1,8 milliard d’années-lumière de la Terre, selon les scientifiques qui viennent de publier un article dans la Physical Review Letters.

>>> Lire aussi La NASA a découvertun astéroïde au comportement très étrange

L’équipe de Virgo estime par ailleurs que le détecteur profite actuellement d’un niveau de précision de dix fois plus pointu qu’en 2011, après sa remise à niveau. Outre les détections, les astronomes estiment pouvoir proposer des visuels des prochains évènements avec les trois unités, selon leur communiqué.

Image 2 : Ondes gravitationnelles : trois détecteurs confirment le phénomène