Accueil » Actualité » OnePlus avance le lancement du OnePlus 6T pour éviter la concurrence d’Apple

OnePlus avance le lancement du OnePlus 6T pour éviter la concurrence d’Apple

Initialement prévu pour le 30 octobre, l’événement de lancement du OnePlus 6T sera avancé d’une journée pour éviter la keynote d’Apple prévue le même jour. Quand Apple fait une conférence, le monde des nouvelles technologies se tourne vers Cupertino. C’est donc pour éviter ce télescopage malheureux que OnePlus a décidé de décaler sa présentation la veille de celle d’Apple. Le nouveau flagship, le OnePlus 6T, sera donc révélé le 29 octobre à New York. Et Tom’s Guide sera sur place pour vous le présenter. 
Image 1 : OnePlus avance le lancement du OnePlus 6T pour éviter la concurrence d'Apple

Le OnePlus 6T constitue un pari important pour la marque puisqu’il sera vendu en exclusivité aux États-Unis par T-Mobile, premier partenariat avec un opérateur américain pour OnePlus.. En France, le partenariat concerne la Fnac qui sera la plateforme de vente majeure du futur « flagship killer »

Pete Lau, PDG de OnePlus, a évoqué, sur le forum de la marque, les raisons qui ont poussé à ce choix : « Tout a changé lorsqu’Apple a annoncé qu’ils tiendraient leur propre événement le 30 octobre. Nous savons que l’intégralité de l’industrie et tous les médias retiendront leur souffle ». Il ajoute : « Pendant des heures nous avons parlé à nos contacts de la presse pour avoir leurs avis sur comment l’annonce d’Apple pourrait affecter le lancement du OnePlus 6T. […] Ils nous ont montré que si nous choisissions de conserver notre agenda initial, le lancement du OnePlus 6T au 30 octobre, nous serions mis totalement dans l’ombre par Apple. »
Dans le même message, il annonce que tous les frais de modification de réservation d »hôtel ou d’avion seraient pris en charge par la marque et que ceux qui avaient déjà acheté leur billet, mais qui ne pourraient plus se rendre à l’évènement seraient remboursés.

Image 2 : OnePlus avance le lancement du OnePlus 6T pour éviter la concurrence d'Apple