Accueil » Actualité » Ordinateurs quantiques : Microsoft améliore les qubits

Ordinateurs quantiques : Microsoft améliore les qubits

Microsoft annonce une évolution majeure de l’architecture des ordinateurs quantiques. Son qubit topologique permettrait de concevoir des machines plus stables, et offrant de meilleures performances avec un nombre de qubits inférieur.

Image 1 : Ordinateurs quantiques : Microsoft améliore les qubits

L’ordinateur quantique existe, mais pose encore des problèmes de stabilité. Microsoft travaille sur un nouveau type de qubit qui pourrait révolutionner l’architecture des ordinateurs quantiques, et les rendre plus stable que ceux dont nous disposons actuellement. 

Le qubit « topologique » de Microsoft sur le point de révolutionner l’informatique quantique

Pour rappel, un qubit est pour une machine quantique, ce qu’est un bit pour un ordinateur traditionnel. Alors qu’un bit peut prendre seulement les valeurs 0 ou 1, en théorie, un qubit est en mesure de prendre une infinité de valeurs. En pratique, ils ne fournissent que deux valeurs, mais leur association offre des performances de calcul bien supérieures aux ordinateurs classiques. Si les ordinateurs quantiques promettent des performances incomparables à celles d’une machine composée de transistors, en particulier pour certains types de calculs, ils sont pour le moment victime d’un défaut majeur : leur stabilité. 

Pour limiter les erreurs et tenter de conserver l’état des qubits, les ordinateurs quantiques fonctionnent dans un environnement proche de zéro, et on les regroupe dans ce qu’on appelle des qubits logiques. C’est là qu’intervient le qubit « topologique » de Microsoft. Selon Microsoft, le qubit topologique permet de réduire significativement le nombre de qubits qui composent un qubit logique. Avec la technologie Microsoft, un qubit logique serait composé de 10 à 100 qubits alors qu’actuellement ils demanderaient de 1000 à 20 000 qubits physiques. 

La firme estime être proche du but, mais le qubit topologique n’a pas encore fait ses preuves. Pour l’heure c’est Google qui semble détenir la suprématie quantique. Microsoft a néanmoins annoncé qu’il proposera bientôt des ordinateurs quantiques dans le cloud avec Quantum Azure

Source : Microsoft