Accueil » Actualité » Pas de Tesla pour les militaires chinois

Pas de Tesla pour les militaires chinois

Le gouvernement chinois a décidé d’interdire l’usage de voitures Tesla aux militaires et membres d’agences ayant accès à des informations d’État jugées sensibles.

Les véhicules Tesla sont des bijoux de technologie. Mais que ce soit pour la surveillance de son environnement, son Autopilot ou l’intégration du smartphone, la voiture embarque des capteurs qui font peur au gouvernement chinois.

Model Y
Model Y. Crédit : Tesla

Celui-ci craint que la voiture puisse avoir accès à des informations sensibles et ne les transmette par l’intermédiaire du fabricant au gouvernement américain. La Chine étant très pointilleuse sur le contrôle de l’information et la censure du web, il n’est pas étonnant qu’un véhicule américain, truffé de caméras et synchronisé au smartphone du conducteur, soit interdit par le gouvernement.

C’est pourquoi certaines agences gouvernementales devront “demander à leurs employés de ne plus conduire de Tesla pour aller au travail” déclare une source au Wall Street Journal, sous couvert de l’anonymat. Cela va même plus loin, car toujours selon la même source, le véhicule n’a plus sa place dans “les complexes résidentiels des familles du personnel travaillant dans des industries sensibles et des agences d’État.”

Un véritable espion sur roue

Malgré le fait que Tesla avait adapté ses véhicules à la politique de protection de la vie privée chinoise, notamment en désactivant les caméras embarquées de certains véhicules, le gouvernement craint que la voiture puisse devenir un véritable espion si les Américains le souhaitent.

Entre les caméras, les capteurs de position, la capacité à conserver des images et les mises à jour qui se font de façon automatique via l’OTA, il est vrai que le véhicule pourrait livrer des informations sensibles sur des installations que la Chine souhaiterait garder secrètes. De plus, la synchronisation du téléphone avec la tablette de la voiture donnerait l’accès à beaucoup trop d’informations du type carnet d’adresses, mails ou sms.

Autant de raisons qui poussent donc le gouvernement chinois à prendre des mesures radicales afin d’éviter que le gouvernement américain ne puisse faire pression sur Tesla en s’appuyant sur le PATRIOT Act afin de récupérer des informations sensibles.

Un coup dur sur un marché essentiel

Pour Tesla, comme pour tout constructeur, la Chine est un marché essentiel de par sa taille. Avec l’ouverture d’une usine de production sur place et l’adaptation des véhicules au marché local, le constructeur a bien compris que le pays était essentiel à son développement.

Alors certes, la décision du gouvernement n’impacte finalement qu’un faible nombre de véhicules, mais il pourrait également s’agir d’un premier pas vers un durcissement de la réglementation envers les véhicules “intelligents”. Si tel était le cas, cela serait un coup dur pour le fabricant et ses véhicules avant-gardistes.

Source : cnet