Accueil » Actualité » PayPal quitte Libra, le projet de cryptomonnaie de Facebook

PayPal quitte Libra, le projet de cryptomonnaie de Facebook

PayPal vient d’annoncer qu’il quitte le consortium créé par Facebook pour lancer sa cryptomonnaie Libra. Le consortium, qui rassemble MasterCard, Visa et Uber, devra donc se passer de l’un de ses acteurs majeurs alors que Libra crée la controverse.

Image 1 : PayPal quitte Libra, le projet de cryptomonnaie de Facebook

Depuis que le Bitcoin a atteint près de 20 000 dollars à la fin de l’année 2017, de nombreux projets de cryptomonnaies ont vu le jour, et le blockchain, la technologie sur laquelle il se base, a suscité l’intérêt des plus grandes banques. Le système possède en effet des atouts en termes de coût, de transparence, de sécurité et de rapidité par rapport au système financier classique.

Dès 2018, des rumeurs selon lesquelles Facebook aurait commencé à former une équipe se sont rapidement propagées. Cette année, le projet Libra a été annoncé officiellement avec la création prochaine d’un consortium qui rassemble notamment Facebook, PayPal, MasterCard, Visa, Stripe, Uber, eBay et Iliad.

Quelques jours après que le Wall Street Journal ait déclaré que certains membres du consortium Libra Association pourraient le quitter, Paypal annonce qu’il se retire du projet. La société de paiement en ligne n’a pas justifié sa décision, et s’est contentée de déclarer que « Facebook est un partenaire stratégique de longue date et apprécié de PayPal, et nous continuerons à travailler en partenariat et à soutenir Facebook à divers titres ».

Libra une cryptomonnaie controversée

Libra doit offrir dès l’année prochaine une nouvelle monnaie et un nouveau mode de paiement qui s’affranchissent du système bancaire traditionnel. Son annonce a été accueillie fraîchement par les organismes financiers et par l’administration Trump. Compte tenu de la taille de Facebook, Libra pourrait concurrencer le dollar, et être utilisée pour blanchir de l’argent ou financer des actions terroristes.

Tim Cook, le CEO d’Apple a également montré son désaccord en déclarant : « Je pense profondément que la monnaie doit rester dans les mains des États. Je ne suis pas à l’aise avec l’idée qu’un groupe privé crée une monnaie concurrente. Une entreprise privée n’a pas à chercher à gagner du pouvoir par ce biais ».

Libra fait aussi l’objet de nombreuses critiques dans le milieu de la cryptomonnaie. On lui reproche notamment de ne pas être décentralisée et publique, mais on se réjouit de la promotion qu’elle fait aux autres cryptomonnaies et aux technologies basées sur le blockchain.