Accueil » Actualité » Pékin pourrait-il prendre les terres rares en otage ?

Pékin pourrait-il prendre les terres rares en otage ?

Suite aux sanctions annoncées par les États-Unis envers Huawei, Pékin prépare la riposte et souligne la dépendance des États-Unis aux métaux produits à 90% par la Chine.

Les terres rares seront-elles la prochaine valeur d’échange du conflit qui oppose Huawei et le gouvernement américain ? Les terres rares sont des métaux indispensables dans la fabrication de nombreuses nouvelles technologies comme les batteries rechargeables de voitures électriques, les écrans d’ordinateurs portables ou encore les puces de smartphones. Ces métaux proviennent à 90 % de Chine.

Yttrium
Yttrium, l’un des 17 métaux qui composent les terres rares.

D’après la presse chinoise, Pékin étudie la possibilité de limiter les exportations de terres rares vers les États-Unis. Une tribune titrée « États-Unis, ne sous-estimez pas la capacité de la Chine à riposter » souligne la forte dépendance des États-Unis en matière de terres rares.

Le message semble clair. La Chine possède les moyens de faire pression sur les États-Unis et compte bien s’en servir dans les négociations commerciales qui doivent avoir lieu entre les 2 pays.

Ceci dit cette menace pourrait s’avérer difficile à mettre en oeuvre. En effet, par le passé, la Chine avait imposé des quotas d’exportation sur ces métaux mais la mesure avait été dénoncée par l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

>>> 

Thèmes : ,