Accueil » Actualité » L’intégrité de l’Internet mondial serait en danger, selon l’ICANN

L’intégrité de l’Internet mondial serait en danger, selon l’ICANN

Image 1 : L'intégrité de l'Internet mondial serait en danger, selon l'ICANN

Des pirates ont réussi à accéder aux données de l’ICANN. Les risques sont énormes pour les internautes. Un blocage d’Internet est aussi possible.

L’ICANN gère les noms de domaine et fonctionne comme un annuaire. En en prenant le contrôle, les pirates redirigent leurs cibles vers un autre ordinateur et profitent de cette occasion pour voler des informations confidentielles. Toutefois, Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État chargé du numérique, ne connaît pas l’ampleur de l’attaque, la motivation et l’identité des pirates. Par ailleurs, on ignore si le piratage continue encore ou non.

L’ICANN n’est plus en sécurité

Les premiers éléments relatifs à un piratage de l’ICANN remontent à 2013. Depuis, cette action connue sous le nom de DNSpionnage s’est intensifiée. Même si les responsables de l’organisation annoncent « une campagne à grande échelle », ils insistent sur un point particulier, les attaques sont focalisées sur certaines régions et des structures précises. On peut citer entre autres les gouvernements européens et des pays du Moyen-Orient. La police, les compagnies pétrolières et les entreprises de transport aérien sont également ciblées.

>>> 773 millions de comptes email piratés, l’une des plus grosses fuites informatiques de l’histoire

Les avis divergent sur l’origine des attaques. Néanmoins, les analystes privilégient trois pistes : la Russie, la Corée du Nord, et l’Iran. Alors que les pirates ont le pouvoir de bloquer une grande partie de la toile mondiale, ils auraient adopté une position attentiste. Apparemment, ils se contenteraient de recueillir les informations à travers les écoutes et les vols de données.

Le protocole DNSSEC en tant que solution

En s’attaquant à la source, les hackers limitent les moyens de protection disponibles. Les internautes ignorent si le site qu’ils visitent figure parmi les victimes ou pas. Face aux risques, l’ICANN rappelle l’importance du protocole DNSSEC. Cette approche authentifie les données en leur attribuant une signature. Elle réussit ainsi à bloquer les modifications de DNS.