Accueil » Actualité » Pour contrer le piratage, Nintendo bannit certains jeux Switch originaux

Pour contrer le piratage, Nintendo bannit certains jeux Switch originaux

Si la Switch est victime d’une grosse faille de sécurité permettant de lancer des jeux piratés, Nintendo a finalement trouvé une réponse qui coupe court à tout : interdire aux jeux ayant servi au piratage de s’exécuter.

Image 1 : Pour contrer le piratage, Nintendo bannit certains jeux Switch originaux

Une faille récemment découverte sur la Nintendo Switch permet à tout un chacun de recopier le contenu des cartouches, et donc de partager des jeux sur la Toile ou de les lancer sur un émulateur. Si aucun correctif n’est possible, puisque la faille est d’origine matérielle, Nintendo a visiblement trouvé une parade implacable. Le géant nippon est en effet capable de pister les jeux piratés jusqu’à la cartouche d’origine, laquelle possède un certificat unique qui est identifié en ligne. Nintendo retrouve donc la cartouche d’origine dès que celle-ci se connecte et la bannit purement et simplement dans sa base de données. Impossible dès lors d’utiliser le jeu, alors qu’il s’agit pourtant bien d’une cartouche originale.

Si le bannissement de la part de Nintendo est parfaitement compréhensible, le résultat risque néanmoins de décevoir les consommateurs habitués au marché de l’occasion. Car rien n’empêche un pirate de revendre sa cartouche une fois celle-ci bannie, au nez et à la barbe du nouvel acquéreur qui pensera avoir acquis en légitimité un jeu fonctionnel.

On imagine néanmoins que les pirates sont déjà sur le pied de guerre et qu’ils cherchent actuellement une parade pour intercepter le code unique de chaque jeu, et le modifier « à la volée », de manière à leurrer les serveurs de Nintendo. À ce petit jeu du chat et de la souris, c’est très rarement le fabricant qui gagne, en témoignent les innombrables hacks qu’ont connu la Gamecube, la N64, la DS ou la Wii…

>> Nintendo Switch : on craque pour la nouvelle console hybride ?