Accueil » Actualité » Pour contrer le Revenge Porn, Facebook veut vos photos coquines

Pour contrer le Revenge Porn, Facebook veut vos photos coquines

Image 1 : Pour contrer le Revenge Porn, Facebook veut vos photos coquines
Facebook expérimente en Australie une nouvelle manière de prévenir le revenge-porn sur ses pages, cette action qui consiste à poster des photos intimes d’un ou d’une ex. Une méthode qui requiert que les éventuelles victimes envoient leurs photos dénudées. Le procédé de Facebook doit être mis en place en amont, avant que des photos gênantes ne soient postées. Les potentielles victimes sont alors invitées à se signifier auprès de l’eSafety Commission (Commission australienne pour la sécurité informatique). Dans un second temps, elles doivent s’envoyer à elles-mêmes leurs photos dénudées via Facebook Messenger et les indiquer comme contenus inappropriés.

Dès lors, un employé de Facebook – entraîné à analyser de telles photos – détermine si les images violent ou non la politique du site. Si c’est le cas, une empreinte de ces photos est ensuite créée, de sorte qu’aucun cliché concordant avec elles ne puisse être publié ni sur Facebook, ni sur Instagram.

>>> Facebook : le paiement dans Messenger est disponible

La démarche de Facebook a rapidement soulevé plusieurs polémiques, la première portant sur le temps de conservation des photos publiées, même après leur effacement.

Autre point épineux, la double confiance que doivent avoir les victimes envers Facebook et envers ses employés qui scruteront leurs photos intimes. Comme l’indique Arstechnica, « s’assurer que ces images ne soient vues que par un nombre limité d’employés formés, soient détruites de façon permanente et ne soient jamais divulguées par inadvertance ou intentionnellement n’est pas une mince affaire. »

Ce programme pilote devrait être étendu à la Grande-Bretagne, au Canada et aux États-Unis. Outre-Atlantique, 2% des internautes sont victimes de revenge-porn.