Accueil » Actualité » Pour évaluer l’esport, le CIO va co-organiser une compétition avant les JO d’hiver

Pour évaluer l’esport, le CIO va co-organiser une compétition avant les JO d’hiver

Image 1 : Pour évaluer l'esport, le CIO va co-organiser une compétition avant les JO d'hiver

À l’occasion des Jeux olympiques d’hiver qui auront lieu en février 2018 en Corée du Sud, le Comité international olympique (CIO) et Intel ont décidé d’organiser une compétition d’esport. Un événement qui devrait permettre au CIO d’évaluer la pertinence des compétitions de jeux vidéo dans le cadre des Jeux olympiques.

Vendredi dernier, Intel annonçait un partenariat avec le CIO en vue de l’organisation d’une compétition d’esport à PyeongChang, en Corée du Sud. Celle-ci se tiendra en février prochain, juste avant les Jeux olympiques d’hiver qui auront lieu du 9 au 25 février 2018. Deux tournois différents seront organisés : le premier sur un jeu vidéo bien connu pour ses compétitions d’esport, StarCraft II, le second sur un jeu davantage dans la thématique des Jeux olympiques d’hiver, Steep.

Pour le CIO, partenaire du tournoi Extreme Master PyeongChang, il s’agit surtout d’observer de près la compatibilité des compétitions de jeux vidéo avec les Jeux olympiques : « Suite au sommet olympique de la semaine dernière, le CIO va approfondir la relation de l’esport avec le mouvement olympique. C’est le début d’un avenir excitant et nous sommes intéressés de voir comment cette expérience va se dérouler ».

Vers une reconnaissance de l’esport comme discipline olympique ?

Depuis quelques mois, il est en effet de plus en plus question d’intégrer des compétitions de jeux vidéo aux Jeux olympiques. Lors du sommet olympique de Lausanne, le CIO a émis l’hypothèse que les jeux compétitifs puissent être de véritable sport : « Les participants au Sommet olympique ont discuté du développement rapide de ce que l’on appelle les « esports » et de la mobilisation de plusieurs parties prenantes au Mouvement olympique à cet égard ». Une telle reconnaissance de l’esport de la part du CIO pourrait conduire à l’intégration de compétitions de jeux vidéo dans de futurs jeux olympiques, notamment pour ceux de Paris en 2024. Le programme des sports en compétitions aux JO de Paris doit être arrêté en septembre 2019, le temps pour les différentes organisations de l’esport de se mettre en ordre de bataille pour mieux réguler la discipline. « Autre prérequis pour une reconnaissance du CIO : l’existence d’une organisation garantissant la conformité aux règles et réglementations du Mouvement olympique (antidopage, paris, manipulation, etc.) » a en effet délibéré le CIO lors du sommet olympique de Lausanne.

Si tant est que l’esport soit éligible aux Jeux olympiques, encore faut-il savoir quels jeux seraient sélectionnés. Il paraît en effet difficile pour les jeux aux scènes les plus compétitives de tirer leur épingle du panier auprès du grand public. Des jeux simulant de véritables compétitions sportives comme Steep, Fifa ou, dans une moindre mesure, Rocket League, auraient ainsi davantage de chance d’être sélectionnés que des jeux plus techniques et difficiles d’accès comme League of Legends, Counter Strike ou Overwatch.