Accueil » Actualité » Pour Facebook, la vie privée n’a plus de raison d’être

Pour Facebook, la vie privée n’a plus de raison d’être

Image 1 : Pour Facebook, la vie privée n'a plus de raison d'être

Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, a déclaré dans une interview à Techcrunch que s’il avait créé son réseau social aujourd’hui, tous les profils auraient été publics par défaut.

Des propos contradictoires

Selon le fondateur de Facebook, la vie privée sur Internet n’a donc plus court. ReadWriteWeb qui analyse les propos de Zuckerberg explique que « L’un des argu­ments clés de Facebook a toujours été le fait que vos infor­ma­tions ne seraient visibles que de vos amis, et ceci a été le génome de ce réseau social et ce qui l’a fait croitre. » Le site ajoute qu’il y a deux ans, le père de Facebook leur déclarait que le contrôle de la vie privée était « l’ossature de Facebook. »

Monétiser Facebook

Aujourd’hui, le jeune patron de 25 ans semble revenir sur ses positions en se basant sur un changement des comportements : « Depuis, ces 5 ou 6 der­nières années, le blog­ging a explosé, ainsi qu’une mul­ti­tude de ser­vices per­met­tant aux gens de par­ta­ger tout un tas d’informations. Les gens sont à l’aise, non seule­ment avec le fait de par­ta­ger de plus en plus d’informations de tout ordre, mais ils sont égale­ment plus ouverts, et à plus de per­sonnes. »

Après avoir installé fin 2007 un système de miniprofils visibles par n’importe quel internaute, Facebook semble vouloir poursuivre sur sa lancée. S’il y parvient, les données des 350 millions d’utilisateurs seront une manne pour les publicitaires. Facebook serait alors « bankable. »

Facebook affiche la couleur des soutiens-gorge