Accueil » Actualité » Pourquoi la WWDC 2019 ouvre une nouvelle ère pour Apple

Pourquoi la WWDC 2019 ouvre une nouvelle ère pour Apple

Les appareils Apple définitivement interconnectés ?

Apple WWDC Mac OS iOS

Nous sommes à environ une semaine de la Conférence Mondiale des Développeurs d’Apple (Worldwide Developer Conference ou WWDC). La deuxième date la plus importante sur le calendrier du constructeur, après l’introduction annuelle de nouveaux iPhone à l’automne.

Apple y présente toutes les prochaines mises à jour des systèmes d’exploitation exécutés sur iPhone, iPad, Mac, Apple Watch, et Apple TV. L’édition 2019 est annoncée comme la plus importante depuis plus d’une décennie.

L’an dernier déjà, Apple promettait de fournir aux développeurs iOS un moyen de faire passer leurs applications sur Mac OS en 2019. Nous y sommes : le 3 juin prochain, date de démarrage du WWDC, Apple devrait opérer une redéfinition radicale de ce que signifie utiliser un Mac. En passant progressivement de deux plateformes d’applications distinctes – iOS et Mac OS – à une plateforme de développement unique pour tous les appareils Apple. 

Ce qui nous attend pour les applications Mac

Entendons-nous bien : ceci n’est qu’une première étape dans une transition qui prendra probablement des années. Il y a beaucoup de questions qui ne seront probablement pas abordées avant 2020 au plus tôt, comme la possibilité d’un AppStore unifié sur ces plateformes. A court terme, on s’attend à ce que les applications iOS, emmenées sur Mac, soient achetées à nouveau dans le MacApp Store.

applications ios mac os apple

Pendant cette (longue) période de transition, les utilisateurs de Mac devraient composer avec deux types d’applications distinctes. Suivant des règles différentes et respectant potentiellement des conventions d’interfaces différentes… mais fonctionnant sur la même plateforme. Il y a donc le risque potentiel que certaines applications n’affichent pas toujours le même comportement d’un appareil à l’autre.

Reste, pour ces utilisateurs, le bénéfice d’un flot continu de nouvelles applications. iOS s’avérant une plateforme très active de développement depuis des années maintenant, là où le développement d’applications tierces sous Mac OS a ralenti drastiquement.

Bonus également pour les développeurs d’applications iOS pour qui le Mac fournit un nouveau marché complémentaire.

Nouveaux Macs : enfin des puces ARM maison ?

L’autre transition majeure attendue est l’abandon d’Intel pour des processeurs ARM conçus par Apple. 

Si l’on voit mal comment Apple pourrait mener de front deux transitions aussi majeures sur l’année en cours, certains événements récents laisseraient supposer que le constructeur hâterait le pas. Tout d’abord, le lancement de l’iPad Pro avec le nouveau processeur A12X Bionic a démontré que ce dernier était plus rapide que le processeur Intel sur 90% des ordinateurs portables testés. Deuxièmement, lors d’un récent briefing téléphonique avec des analystes financiers, Apple a souligné que les ventes de Mac auraient augmenté si Intel n’avait pas échoué à livrer suffisamment de puces.

La question du quand connait une autre dépendance : celle de la difficulté de gérer une telle transition pour les développeurs de logiciels.

>> Lire aussi : Apple annonce de nouveaux MacBook Pro à 8 cœurs