Accueil » Dossier » Premier avis sur Safari 4

Premier avis sur Safari 4

Image 1 : Premier avis sur Safari 4

Innovations et défauts du navigateur d’Apple

Pour ma part, j’avais toujours été un utilisateur de Firefox. Mais avec toute l’attention portée actuellement à la version bêta de Safari 4, je pensais qu’il fallait que j’y jette un coup d’œil. Après l’avoir utilisée pendant quelques jours, je peux dire qu’il y a cinq choses que j’aime et cinq autres que je n’aime pas avec cette nouvelle version du navigateur Apple. Lisez la suite pour en connaître la liste, mais avant, rappelez-vous : Safari est disponible sur Mac et PC. Je ne suis pas en train de vous suggérer de passer à Safari 4, mais ne le laissez pas tomber avant de l’avoir essayé, ou au moins d’avoir lu l’article.

Image 2 : Premier avis sur Safari 4

Un navigateur rapide

Le nouveau moteur Nitro d’Apple n’est pas une plaisanterie. Dans presque toutes les pages que je viens de lire, blogs et sites d’actualités, Safari 4 a été beaucoup plus rapide que mon navigateur habituel : Firefox 3. L’apparition de la page et des images a été prompte. Précisons que, malgré cette remarque, l’image de Bench de cette page provient d’Apple. Vous pouvez aller ici pour plus de détails sur leurs méthodes de test.

Image 3 : Premier avis sur Safari 4

Top Sites

Cette fonctionnalité, regroupant les sites que vous visitez régulièrement dans une sorte de planche photo, est plutôt soignée. J’imagine que dans un futur proche on pourra utiliser ce système sur les téléphones portables tactiles. Cela transformerait les favoris en quelque chose de plus engageant qu’une simple liste de liens.

Image 4 : Premier avis sur Safari 4

L’historique en CoverFlow

À l’image du coverflow d’iTunes, utiliser le « Coverflow Search History » est plus simple pour retrouver le site que vous aviez découvert auparavant sans le mettre en favori. Et cela se fait simplement en déplaçant les sites à l’horizontale. Un mode classique de recherche est également présent. Il est caractérisé par une zone de recherche placée en haut à droite du navigateur.

Image 5 : Premier avis sur Safari 4

Compatibilité avec Greasemonkey

Greasemonkey, extension permettant de modifier le comportement d’une page web, est connu pour fonctionner avec Firefox, Epiphany et Chrome. Aujourd’hui, on découvre que Safari 4 peut également supporter cette extension. Pour cela, il faut GreaseKit qui permet d’activer Greasemonkey dans Safari 4. Désormais, je peux ajouter mes personnalisations comme AdBlock (contre la publicité) ou encore lire les articles du New York Times dans le format imprimable. Tout comme sous Firefox, en fait.

Image 6 : Premier avis sur Safari 4

La fonction Zoom

La fonction zoom de Safari 4 est très pratique. On peut agrandir les polices de caractères ou les réduire en un seul clic. Pour ce faire, il suffit de d’actionner le petit ou le grand a/A qui se situent à côté de la barre d’adresse. Malgré l’agrandissement, le rendu reste clair, lisible et facile à lire. Oui, Firefox zoome aussi, mais pas avec autant de facilité que Safari 4.

Image 7 : Premier avis sur Safari 4

Des onglets mal placés

Alors que Google Chrome et Opéra ont aussi des barres de navigation en haut de la fenêtre, au-dessus de la barre d’adresse, je trouve que c’est plus facile à utiliser et c’est aussi embêtant. Sur mon Mac, j’étais constamment en train de cliquer dans les menus de Safari au lieu de tomber sur les onglets que je voulais. De plus, ils ne répondaient pas aussi rapidement que les anciens onglets.

Image 8 : Premier avis sur Safari 4

Restauration houleuse des onglets

La capacité de rétablir un ensemble d’onglets d’une session antérieure est une fonctionnalité qui manque encore à Safari. À l’inverse, Firefox et Camino la possèdent déjà. Parfois, il arrive que je ferme mon navigateur par accident, ou alors il plante. Dans de tels moments, j’aimerais pouvoir restaurer facilement mes anciennes tâches. Mais Safari, pour sa part, préfère simplement oublier ce que j’étais en train de faire. Il me ramène alors directement à sa page d’accueil. Afin de pouvoir supporter la concurrence, Apple devrait ajouter cette fonctionnalité.

Mise à jour : Un lecteur attentif a fait remarquer que Safari possède la restauration de la session précédente bien qu’elle se situe sous le menu View. Étant habitué à Firefox, ce n’était pas du tout évident. Je regrette donc qu’Apple n’ait pas prévu une boîte de dialogue se lançant au démarrage, à l’image de Firefox.

Image 9 : Premier avis sur Safari 4

Des options cachées

Nombre de fonctionnalités pratiques, comme les onglets, ne peuvent clairement pas être modifiées. En outre, les fonctionnalités des versions précédentes, comme la barre de chargement à l’intérieur de la barre d’adresse, ont complètement disparu. Néanmoins, on peut aisément les restaurer. Il suffit de saisir quelques lignes de code dans le Terminal. Voilà comment remettre vos onglets en bas, récupérer la barre bleue et fermer la recherche intuitive. Une question persiste. Pourquoi Apple n’a-t-il pas intégré ces options dans les menus de Safari 4 ?

Image 10 : Premier avis sur Safari 4

Des plug-ins en sous-nombre

Alors que Safari 4 peut fait tourner les scripts de Greasemonkey, il ne possède pas encore autant de plug-ins que Firefox. L’un de mes préférés est TwitterFox, une extension qui permet de lire et d’écrie des « tweets » avec un simple clic pour afficher ou masquer les messages. Je n’ai pas encore trouvé d’équivalent pour Safari.

Image 11 : Premier avis sur Safari 4

Un mouse-over pas évident

Bien que ce soit un détail, le mouse-over sur les URL me manque vraiment. Firefox inclut cette fonction depuis quelque temps. Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais je trouve que l’affichage furtif, dans le coin inférieur gauche de Firefox, de l’URL sur lesquelles je vais cliquer est un peu réconfortant. C’est une donnée informative qui nous aide à naviguer sur l’Internet. Je trouve que ce qui est le plus important est que je sache quel type de fichier (.html, .mpg, ou .mp3) je suis sur le point de télécharger à partir du navigateur, et ce, avant de le faire.  Avec Safari 4, il faut d’abord que je commence à télécharger avant de savoir ce dont il s’agit.

Mise à jour : Il apparaît à nouveau que le menu View peut activer ou désactiver la barre de chargement. Notons qu’elle est désactivée par défaut. Pourquoi ? Je préférerais savoir ce sur quoi je clique.

Et vous que pensez-vous de cette nouvelle version de Safari. Plus rapide et proposant des fonctionnalités intéressante, ne risque-t-il pas de passer à côté de fonctions essentiels ?