Accueil » Actualité » Redécouvrez Internet dépeint à la manière d’une ancienne carte du 18ème siècle

Redécouvrez Internet dépeint à la manière d’une ancienne carte du 18ème siècle

Pour Martin Vargic, la meilleure cartographie pour illustrer Internet est un plan du 18ème siècle.

Schématiser la cartographie d’Internet est un exercice pour le moins complexe. En effet, les tissus du réseau ont leur propre « géographie ». Mais à quoi pourrait-elle exactement ressembler ? Martin Vargic apporte plusieurs éléments de réponse. Pour lui, Internet se dessine à la manière d’une carte mondiale du 18ème siècle. Cette dernière reprend les codes d’une carte somme toute traditionnelle, incorporant les 3000 sites web les plus consultés, en lieux et places des pays et villes.

Martin Vargic imagine une cartographie géante d'Internet
Martin Vargic imagine une cartographie géante d’Internet – Crédit : Martin Vargic

Réseaux sociaux, moteurs de recherche ou sites plus traditionnels se trouvent ainsi indexés sur un vaste planisphère. Et cette idée un peu folle parvient enfin à illustrer le maillage complexe d’Internet.

Une carte géante

Graphiste autodidacte que l’on peut qualifier de petit génie, Vargic propose une représentation assez impressionnante. A seulement 23 ans, le jeune homme a imaginé une immense « carte au trésor ». Pour choisir quels sites ou réseaux intégrer, Vargic a suivi un raisonnement assez logique. « C’est assez précis. J’utilise la note moyenne annuelle d’Alexa, qui classe les sites Web en fonction de leur nombre de visiteurs et de leur cote de popularité » explique ainsi ce dernier.

Pour déterminer quelle interface sera « un grand pays », Vargic se réfère donc au classement du nombre de visites mondiales. Le numéro 1, à savoir Google, devient ainsi un vaste territoire. Vargic obtient ainsi une carte assez exhaustive. Il avoue avoir lui-même dessiné ce petit bijou de précision, à l’aide notamment de Photoshop. Le fichier final contient ainsi plus que 5 Go de données.

Vargic s’est découvert une passion précoce pour les cartographies. Il a ainsi créé des centaines de dessins dès l’âge de 11 ans. Auparavant, le jeune homme avait déjà travaillé sur le sujet, en suivant l’évolution du web depuis 2013. Cela lui a permis de livrer plusieurs versions et de les modifier au fil du temps.

On ne peut que saluer une telle entreprise et on imagine aisément les heures de travail que ce projet a demandé. Mais le résultat doit avant tout être considéré comme un artefact historique et non un dessin réaliste des méandres du cyberespace.

Source : Digitaltrends

Des castors responsables d’une panne Internet au Canada après avoir rongé un câble de fibre optique