Accueil » Actualité » Renault veut succéder à Autolib à Paris

Renault veut succéder à Autolib à Paris

Image 1 : Renault veut succéder à Autolib à ParisRenaultsouhaiterait prendre la relève d’Autolib, le service d’autopartage de voitures électriques de Bolloré dont le contrat avec la Ville de Paris a été récemment dénoncé.

Le constructeur automobile est déjà familier de ce genre de service, puisqu’il exploite déjà 500 Renault Zoé à Madrid et qu’il propose le service Renault Mobility dans l’Hexagone. Selon les dirigeants de la compagnie, la marque au losange aimerait, à terme, mettre 2000 véhicules à disposition des usagers.

Malgré la fin brutale de la relation entre Autolib et la Ville de Paris, Anne Hidalgo est convaincue que l’autopartage a de l’avenir. Autolib. par exemple, comptait pas moins de 150 000 utilisateurs réguliers. La municipalité n’aura cependant plus besoin de contractualiser avec les différents opérateurs, et ceux-ci, en proposant leurs services, ne seront désormais assujettis qu’aux lois du marché. La mairesse déclare ainsi : « Si PSA veut venir et présenter ses solutions comme Renault aujourd’hui, nous le ferons ». Le groupe a depuis confirmé que Peugeot va proposer un système d’autopartage à Paris d’ici la fin de l’année.

>> À lire : Voiture : les meilleures nouvelles technos de chaque constructeur auto
>> Plus : [Test] Renault Symbioz : à 130 km/h sur l’autoroute sans conducteur