Accueil » Actualité » Resident Evil et Devil May Cry : 80 photos volées, Capcom devant la justice

Resident Evil et Devil May Cry : 80 photos volées, Capcom devant la justice

Capcom est attaqué en justice pour utilisation de photos non libres de droits dans Resident Evil et Devil May Cry.

Resident Evil et Devil May Cry, licences phares de l’éditeur japonais de jeux vidéo Capcom, ont contribué à bâtir la réputation du studio. Récemment, Resident Evil Village, nouvel opus de la série, a conquis les joueurs à l’occasion de sa sortie sur Playstation 5 et Xbox Series X, notamment. Mais Capcom aurait utilisé des photos non libres de droits pour les textures des deux séries, sans le consentement de leurs propriétaires.

Crédit: Capcom
Crédit: Capcom

Un problème en amène d’autres pour Capcom. Après la fuite massive de données provoquée par le piratage des serveurs de l’éditeur en novembre dernier, certaines de ces données mettraient en avant des pratiques compromettantes. En effet, certains artworks de Resident Evil, qui font partie de la fuite de données, n’appartiendraient pas à Capcom et ne seraient pas libres de droits.

La photographe Judy A. Juracek clame en effet auprès de Polygon que certains des fichiers dévoilés par la fuite de données seraient en fait les siens, publiés en 1996. Les images en question proviendraient d’un CD-ROM offert à l’achat de son livre. Au total, Capcom aurait utilisé pas moins de 80 photographies sans en avoir le droit.

Capcom accusé de violation des droits d’auteur, la victime réclame 12 millions de dollars

La photographe s’est offusquée et a porté plainte. « Il est difficile d’imaginer que Juracek prendrait une photo de verre brisé en Italie et de conception de portes intérieures de manoir et que les artistes de Capcom reproduiraient exactement le même motif de verre brisé dans un logo et un design d’intérieur sans bénéficier des photographies de Juracek. » peut-on lire dans l’article de Polygon. Certaines images ont été comparées et il est vrai que certains éléments semblent identiques, voir ci-dessous.

Crédit : Judy A. Juracek/Capcom
Crédit : Judy A. Juracek/Capcom
Crédit : Judy A. Juracek/Capcom
Crédit : Judy A. Juracek/Capcom
Crédit : Judy A. Juracek/Capcom
Crédit : Judy A. Juracek/Capcom

Judy A. Juracek réclame 12 millions de dollars en dommages et intérêts pour atteinte aux droits d’auteur. Elle demande également une compensation entre 2500 et 25000 dollars par photo utilisée. Capcom a confirmé être au courant de cette procédure judiciaire et n’a pas commenté à l’heure actuelle. Cela ne va pas arranger les problèmes de l’éditeur, qui connait une période compliquée malgré un succès commercial toujours au rendez-vous.

Source : comicbook.com