Accueil » Actualité » Rocket Lab attrape sa fusée avec un hélicoptère pour pouvoir la réutiliser

Rocket Lab attrape sa fusée avec un hélicoptère pour pouvoir la réutiliser

Si Rocket Lab n’est pas le constructeur aérospatial le plus célèbre, il travaille toutefois activement à la conception de sa fusée Electron. Innovante, la société a testé sa capture par un hélicoptère durant sa phase de descente.

Image 1 : Rocket Lab attrape sa fusée avec un hélicoptère pour pouvoir la réutiliser
Crédits : Rocket Lab

Lorsque l’on parle de construction aérospatiale, on a très vite en tête les agences gouvernementales comme la NASA, l’ESA ou Roscosmos, ou les entreprises privées les plus importantes comme SpaceX dont le prototype de Starship a explosé pour la 3e fois ou Boeing dont la capsule Starliner est en difficulté. Pourtant, il en existe de nombreux autres, comme Rocket Lab qui a réussi la mise en orbite de satellites quasiment sans tests préliminaires.

Moins impressionnant que SpaceX, mais aussi efficace

Elon Musk a imaginé SpaceX comme une société capable de démocratiser le voyage spatial. Cela passe par la réutilisation des composants de ses fusées pour en baisser les coûts. Jusqu’alors, les boosters ou les étages inférieurs des fusées venaient s’écraser au sol ou en mer. SpaceX a imaginé des boosters capables d’atterrir à la verticale sur des barges en mer. Une prouesse qu’on ne se lasse pas de regarder.

Rocket Lab, qui a déjà mis 48 satellites en orbites, a également cherché une solution pour permettre la réutilisation des éléments de sa fusée. À défaut d’avoir de gros capitaux, ses ingénieurs ont des idées. Concevoir un système similaire à celui mis au point par SpaceX est long et difficile. Alors l’entreprise a tenté d’utiliser un hélicoptère pour venir attraper le propulseur par son parachute durant la phase de descente.

Image 3 : Rocket Lab attrape sa fusée avec un hélicoptère pour pouvoir la réutiliser

Livre audio – Elon Musk. Tesla, PayPal, SpaceX, l’entrepreneur qui va changer le monde

Gratuit, 0€ > Amazon

Pour ce test, une fausse fusée a été lâchée par un hélicoptère pendant qu’un second était chargé de venir saisir le parachute à l’aide d’un grappin à 1500 mètres au-dessus de l’océan. La solution, bien que plus archaïque que celle de SpaceX, a parfaitement fonctionné. Ses deux derniers vols en décembre et janvier derniers ont été l’occasion d’améliorer le système de rentrée dans l’atmosphère. Le constructeur est maintenant une étape plus proche d’une fusée Electron réutilisable.

Source : The Verge