Accueil » Actualité » Salto risque de disparaître, une réunion décisive va se tenir à France Télévisions

Salto risque de disparaître, une réunion décisive va se tenir à France Télévisions

Rien ne va plus pour Salto. Un comité social économique central extraordinaire se tiendra ce vendredi du côté de France Télévisions. Avec à l’ordre du jour la dissolution potentielle de la plateforme de SVOD à la française. Sans nouvel actionnariat, celle-ci est en effet vouée à disparaître.

Salto
Salto

En 2019, nous apprenions que France Télévisions, M6 et TF1 faisaient cause commune pour créer Salto. Lancé finalement en novembre 2020, ce service de SVOD réunit les programmes des trois groupes ainsi que des acquisitions extérieures françaises et étrangères. Mais dans un paysage ultra-concurrentiel, la plateforme a eu bien du mal à décoller, ses rares exclusivités intéressantes comme Harry Potter : retour à Poudlard et And Just Like That… n’ayant pas suffi à rameuter les foules.

Après l’annonce de l’échec de leur projet de fusion, TF1 et M6 confiaient en novembre dernier vouloir vendre leurs parts (66,66%). Une réunion décisive se tiendra ce vendredi chez France Télévisions. Un Comité social économique (CSE) central extraordinaire au sein duquel sera évoqué la dissolution potentielle de la plateforme. Il faut dire que celle-ci est désormais dos au mur. Sans nouvel actionnariat, elle sera dans l’obligation de mettre la clé sous la porte.

Salto : ça sent le sapin pour la plateforme

Quand TF1 et M6 avaient annoncé vouloir vendre leurs parts, Delphine Ernotte avait souligné qu’elle était prête à laisser ses contenus à un potentiel acquéreur. La patronne de France Télévisions n’avait toutefois pas indiqué si le groupe prévoyait de vendre également ses parts. D’après le site L’informé, la société espagnole Agile était partante pour reprendre le flambeau. Mais aucun accord n’aurait été trouvé, d’après les informations de Pure Médias.

Il semble bien que la plateforme de streaming Salto vit ses derniers jours. Il est également toujours possible que certains repreneurs soient intéressés par une cession des actifs. Nous devrions en avoir le cœur net en fin de semaine.