Accueil » Actualité » Samsung et Stanford inventent un écran avec 10 000 pixels par pouce

Samsung et Stanford inventent un écran avec 10 000 pixels par pouce

La densité des pixels est l’un des domaines où les fabricants d’écrans se livrent régulièrement à une guerre des chiffres. Il est difficile de dire si un écran de smartphone avec 500 ppp est meilleur qu’un écran avec 400 ppp, mais cette différence est très importante dans certains domaines, comme la réalité virtuelle.

En effet, le nombre de pixels par pouce est très important si l’écran est proche de vos yeux, et une faible densité pourrait rendre les pixels individuels facilement perceptibles.

Ecran de Samsung et Stanford - Samsung Advanced Institute of Technology
Ecran de Samsung et Stanford – Crédit : Samsung Advanced Institute of Technology

Samsung est un des leaders dans le domaine des écrans et continue sans cesse de repousser les limites de cette industrie. Ainsi, avec l’aide des chercheurs de Stanford, Samsung a donné naissance à un écran OLED à ultra-haute résolution de 10 000 ppp. Ce nouvel écran pourrait bien révolutionner la réalité virtuelle. Récemment, Mark Zuckerberg accordait une interview au Youtubeur Marques Brownlee où il évoquait le futur de la réalité virtuelle. Au cours de son événement Oculus, Facebook avait dévoilé Aria, son projet de lunettes de réalité augmentée.

Comment fonctionne cet écran ?

Samsung a réalisé cette prouesse en étudiant les conceptions existantes des électrodes des panneaux solaires ultraminces. Les chercheurs de Samsung et Stanford ont pu développer une nouvelle architecture pour les écrans OLED qui permettra à des appareils comme les smartphones, les téléviseurs et les casques VR/AR de tirer parti de l’ultra haute résolution.

En outre, les chercheurs déclarent avoir utilisé la résonance lumineuse, que l’on peut comparer à la résonance sonore. Dans ce cas, la lumière résonne à l’échelle nanométrique entre deux surfaces très spéciales pour produire des couleurs différentes à partir d’une source OLED de lumière blanche. Lors de tests en laboratoire, les chercheurs affirment avoir réussi à produire des pixels miniatures qui offrent une plus grande pureté des couleurs.

Il est important de rappeler que cette technologie n’est pour l’instant qu’à l’état de prototype, et qu’elle ne devrait pas être produite en masse dans un avenir proche. Tout comme les chaussures motorisées, si ces écrans étaient destinés aux casques de réalité virtuelle dans le futur, ils pourraient la rendre beaucoup plus immersive qu’elle ne l’est actuellement.

Source : Stanford