Accueil » Actualité » Samsung fuite par mégarde son futur Galaxy Book S qui passe chez Intel

Samsung fuite par mégarde son futur Galaxy Book S qui passe chez Intel

C’est sur la boutique en ligne de Samsung Canada qu’est apparue la prochaine version de l’ultraportable Galaxy Book S du constructeur coréen. D’après sa fiche, il dispose d’un processeur Intel, abandonnant donc le processeur Snapdragon des précédentes générations.

Image 1 : Samsung fuite par mégarde son futur Galaxy Book S qui passe chez Intel
Crédits : Samsung

Petite bourde ou recherche de buzz, difficile de savoir pourquoi la fiche du futur ordinateur ultraportable Galaxy Book S s’est retrouvée en ligne dans la boutique en ligne officielle de Samsung au Canada. Mais le plus intéressant est sa fiche technique et particulièrement le choix de son processeur.

Le premier appareil sous processeur Lakefield ?

Finis les chipsets Qualcomm Snapdragon 8cx dédiés à Windows, ce nouveau Galaxy Book S embarquera un processeur Intel Lakefield Core i5-L16G7. La gamme de processeurs Lakefield basés sur Foveros n’a pas encore été officiellement annoncée par Intel, bien que 2 d’entre eux aient déjà fait leur apparition sur Geekbench, 3DMark et Userbenchmark. Il s’agit donc d’un changement majeur pour Samsung qui vient confirmer les bruits de couloirs qui circulaient depuis octobre.

Il se pourrait donc que ce Galaxy Book S soit le premier appareil fonctionnant sous Lakefield, la Surface Neo de Microsoft ayant été repoussée à 2021. Au cœur de cet ultraportable, on retrouve 8 Go de mémoire vive et 256 ou 512 Go de stockage. Il dispose de 2 ports USB-C, d’un lecteur de carte microSD et d’une prise audio jack. Il affiche un écran Full HD de 13,3 pouces tactile. Son boitier « Mercury Gray » ou « Earthy Gold » ne mesure que 1,2 cm d’épaisseur et ne pèse que 950 grammes.

L’abandon du processeur ARM pour un processeur x86 n’est pas sans conséquence. En effet, la batterie de 42 Wh ne lui permet d’atteindre « que » 17 heures d’autonomie, quand la version Snapdragon en revendiquait 25. De plus, elle perd la connectivité 4G/LTE gigabit. Toutefois, le gain de performance devrait être notable pour les applications 64 bits qui pourront fonctionner sans faire appel à l’émulation. Il fonctionne sous Windows 10, même s’il aurait été le candidat idéal pour Windows 10X qui arrivera aussi sur les appareils mono-écran.

Source : Techradar