Accueil » Dossier » Samsung Galaxy S4 : la révolution attendra

Samsung Galaxy S4 : la révolution attendra

Image 1 : Samsung Galaxy S4 : la révolution attendra

Un Design sans folie

Les rumeurs disaient donc vrai. Pour la plupart tout du moins, à commencer par le design avec les photos « leakées » il y a quelques jours et qui se sont avérées être celles du nouveau haut de gamme du constructeur coréen. Du design il en a été question dès la première seconde de cette conférence. Le Galaxy S4 se présente dans une forme très proche de l’actuel Galaxy Note II, impression renforcée par sa nouvelle taille d’écran : 5 pouces. Plus fin, plus solide, mais toujours en plastique, le GS4 surprend finalement très peu par son aspect esthétique.  

Ce manque de changements offre au Galaxy S4 les mêmes avantages et les mêmes inconvénients que son prédécesseur : plastique et finesse réduisent son poids à 130 g (contre 133 auparavant). En revanche, l’impression de fragilité persiste. Dans l’ensemble, on regrette que Samsung n’ait pas pris plus de risque en changeant le design de son S4, à l’image d’un HTC avec son One.

Retrouvez le test complet du Samsung Galaxy S4.

Image 2 : Samsung Galaxy S4 : la révolution attendra

L’écran grandit encore

L’écran du Galaxy S4 évolue sur bien des points. La taille tout d’abord en passant de 4,8 à 5 pouces. Pour rappel, le premier Galaxy Note affichait 5,3 pouces… Avec le GS4 on se rapproche donc de la norme « phablet ».

Côté technologie d’écran, Samsung ne change pas de recette en reprenant son Super Amoled Full HD (1920 x 180) affichant 441 ppi (points par pouce) contre 326 pour l’iPhone 5. La densité de pixels est nettement supérieure à ce qu’affichait le Galaxy S3 (306 ppi), faisant de l’écran de ce GS4, au moins sur le papier, l’un des plus ambitieux qui soit sur mobile.

Image 3 : Samsung Galaxy S4 : la révolution attendra

Configuration haut de gamme et batterie maxi

Passons maintenant au cœur du téléphone et à sa partie la plus technique. Comme prévu c’est un processeur Exynos 5 à huit cœurs et cadencé à 1,6 Ghz qui sera intégré au modèle européen. Il sera aidé de 2 Go de RAM et d’une capacité de stockage pouvant aller de 16 Go à 64 Go en passant par une version 32 Go.

Mais la surprise du chef vient de la batterie : 2600 mAh et amovible, celle-ci devrait fournir au Galaxy S4 une autonomie plus que convenable.

Enfin côté connectivité, tout y est : Bluetooth 4.0, Wifi a/b/g/n/ac, IR LED, et bien sûr une puce 4G (LTE). Enfin un port microSD permettra aux plus gourmands d’étendre la capacité de stockage de leur téléphone. Le tout tourne sous Android Jelly Bean 4.2.2.

Image 4 : Samsung Galaxy S4 : la révolution attendra

Double appareil photo et 13 mégapixels au compteur

C’est sans doute la partie photo qui a bénéficié du plus grand travail sur ce Galaxy S4. Samsung offre à son fer de lance un double APN, 2 mégapixels sur le capteur en façade et 13 mégapixels sur le capteur photo principal, sur la face arrière du Smartphone.

Surtout, le constructeur coréen ajoute une tonne de fonctionnalités photo, permettant notamment d’utiliser les deux capteurs en même temps (pour coller la photo en façade sur celle à l’arrière), de filmer tout en chattant ou encore de synchroniser la caméra arrière avec le capteur avant. Cette dernière option permet par exemple de montrer à son interlocuteur ce que capte l’APN de la façade arrière sans qu’il ne vous quitte des yeux. Enfin, une dernière option très gadget permet d’éditer directement depuis son Galaxy S4, des livres photos réalisés à partir du Smartphone.

Image 5 : Samsung Galaxy S4 : la révolution attendra

Des capteurs en tous genres

On connaissait l’accéléromètre et le gyroscope, introduits par l’iPhone et repris depuis sur la quasi totalité des smartphones dignes de ce nom. Samsung veut aller encore plus loin avec son Galaxy S4 et le dote de nouveaux capteurs en tout genre : capteur de proximité, de mouvement, de température, d’humidité et même un baromètre pour une météo de haute volée. Nous sommes bien sûr impatients de tester la viabilité de ces capteurs et de voir comment les développeurs pourront en tirer parti dans les futures applications du téléphone.

Image 6 : Samsung Galaxy S4 : la révolution attendra

Smart Scrolling / Air Gesture / S Translate

Comme le Galaxy S3 à son époque (soit il y a un peu moins d’un an), le nouveau porte-étendard de Samsung veut marquer le coup sur les fonctionnalités, avec des applications qu’il sera le seul à proposer, en dehors du magasin d’applications Android.

La plus emblématique d’entre elles est « Smart scrolling » qui tire parti de la caméra frontale de l’appareil pour détecter si oui ou non l’utilisateur regarde son téléphone. Application concrète ? La possibilité de mettre une vidéo sur pause dès qu’on détourne les yeux de son écran.

Air Gesture, quant à elle, met à contribution le capteur de proximité et de mouvement puisqu’elle permet de faire défiler une page d’un simple geste, sans toucher l’écran. Pratique pour les traces de doigts !

Enfin, Samsung a fait la part belle à son application de traduction, S Translate, pendant son show new-yorkais. Traduction de texte de paroles, de l’un vers l’autre et vice et versa, les démonstrations sur scène étaient plutôt concluantes mais elles devront être vérifiées lors d’un test en condition d’utilisation réelle.

Image 7 : Samsung Galaxy S4 : la révolution attendra

S Drive / S Health : s’inspirer des tendances

Une autre série de fonctionnalités s’inspire directement de ce qui se fait chez la concurrence et pas seulement sur les mobiles.

S Drive, par exemple, est venu bouleverser la navigation GPS classique du Galaxy S3 essentiellement basée sur Google Maps jusqu’ici. A la manière d’un Nokia Maps l’application prend le relais du GPS classique faisant du téléphone, un véritable copilote en voiture.

Enfin S Health s’inspire directement des accessoires de calcul de performances physiques et d’effort, à la manière d’un FitBit ou d’un Nike Fuel Band dans cette tendance très actuelle appelée « quantified self ». A l’image de ces gadgets, le Galaxy S4 intègre directement un podomètre, ou encore un outil de mesure du nombre de calories brulées.

Image 8 : Samsung Galaxy S4 : la révolution attendra

Samsung Knox, pour les pros

Samsung Knox est une fonctionnalité assez originale et qui démontre surtout la volonté du constructeur coréen de positionner son téléphone à la fois sur le marché grand public et professionnel. En effet, Knox permet d’allouer une partie du téléphone à un usage pro. Un nouveau bureau en somme, avec les applications spécifiques et un carnet d’adresses indépendant.

Et pour garantir la sécurité de cette partie pro, Knox utiliserait certaines méthodes de protection directement issues de logiciels d’agences gouvernementales américaines…

Image 9 : Samsung Galaxy S4 : la révolution attendra

L’iPhone 5 en ligne de mire

Pas de révolution de design, pas de révolution sur l’écran, pas de révolution sur la partie technique. Pas de révolution pour le Galaxy S4 donc. Difficile en effet de présenter un produit novateur et radicalement différent moins d’un an après la sortie de son précédent haut de gamme.

Malgré ce manque de nouveautés, le porte-étendard de Samsung a bien des arguments à faire valoir à commencer par son écran de toute beauté, son gros capteur photo ou encore sa batterie taille maxi. Surtout Samsung appuie davantage encore sur les fonctionnalités exclusives en y consacrant l’essentiel de ses innovations. De fait, sans être révolutionnaire, ce Samsung Galaxy S4 pourrait quand même devenir le téléphone de l’année. Pour savoir s’il a une réelle chance de prétendre à ce titre il faudra attendre avril et sa disponibilité française.

L’ironie de l’histoire c’est qu’après avoir été accusés de copier Apple et son iPhone pendant des années, Samsung et son Galaxy S héritent aussi des problèmes et des critiques que subit la marque à la pomme, c’est-à-dire l’impossibilité ou l’incapacité de renouveler le genre à chaque sortie de nouveau modèle.