Accueil » Actualité » L’utilisateur de Samsung Galaxy A20 le déverrouille avec le bout d’un doigt sectionné

L’utilisateur de Samsung Galaxy A20 le déverrouille avec le bout d’un doigt sectionné

Un homme qui a perdu un doigt dans un accident du travail peut encore déverrouiller son téléphone portable, un Samsung Galaxy A20 avec l’extrémité sectionnée.

Kieran Higgins, un Espagnol de 56 ans, s’est arraché l’extrémité de son index lorsqu’il a été écrasé par une grue au travail il y a deux semaines.

Empreinte digitale - George Prentzas / Unsplash
Empreinte digitale – Crédit : George Prentzas / Unsplash

L’homme a prouvé qu’il pouvait toujours déverrouiller son téléphone Samsung Galaxy avec le bout de son doigt coupé. Après son accident il y a deux semaines, Kieran s’est rendu à la pharmacie la plus proche où l’on a enveloppé le haut du doigt dans du papier et on lui a dit d’aller à l’hôpital. Malheureusement pour lui, les médecins n’ont pas pu lui recoller le doigt, puisque celui-ci avait été trop endommagé par l’accident. Il est donc simplement reparti avec des analgésiques et des antibiotiques.

Depuis l’accident, l’homme conserve le bout de son doigt dans de l’alcool médical et affirme aujourd’hui qu’il peut utiliser le doigt sectionné pour déverrouiller son téléphone portable. « J’ai extrait le bout du doigt de l’alcool médical, je l’ai séché et… eurêka ! … j’ai réussi à enregistrer mon doigt mort sur mon téléphone. » a-t-il déclaré. Le Samsung Galaxy A20 dispose d’un capteur d’empreintes digitales optique, et non ultrasonique comme sur les récents Galaxy S haut de gamme.

Un Galaxy A20 déverrouillé par un doigt coupé

D’après les déclarations de Kieran, non seulement le bout du doigt a pu déverrouiller le téléphone, mais il a également été utilisé pour enregistrer de nouveau l’empreinte dans les paramètres.

Selon Lucas Francese, responsable des dispositifs biométriques chez la société aérospatiale française Thales, la technologie standard du marché empêche les faux doigts, comme ceux en caoutchouc ou en gélatine, de déverrouiller les téléphones. Cependant, il semblerait qu’il soit toujours possible de déverrouiller un smartphone avec un doigt coupé, mais cela pourrait ne pas durer.

En effet, selon Anil Jain, coauteur du « Handbook of Fingerprint Recognition » qui s’est entretenu avec Live Science en 2018, il est assez difficile pour un doigt détaché de déverrouiller un téléphone, et que cela deviendra encore plus difficile au fil du temps. Pour l’instant, on ne sait pas exactement en combien de temps un doigt sectionné peut conserver sa conductivité.

Source : Screenrant