Accueil » Actualité » SARS-CoV-2 : un anneau couplé à une IA pour détecter le coronavirus avant les premiers symptômes

SARS-CoV-2 : un anneau couplé à une IA pour détecter le coronavirus avant les premiers symptômes

À partir des données biométriques collectées par un anneau connecté, une intelligence artificielle est capable d’identifier le SARS-CoV-2 24 heures avant les premiers symptômes dans 90 % des cas.

Image 1 : SARS-CoV-2 : un anneau couplé à une IA pour détecter le coronavirus avant les premiers symptômes
Crédit : Oura

Le non-respect des mesures de confinement, le manque de masques de protection ou l’impossibilité d’effectuer des tests à grande échelle sont autant de facteurs qui peuvent expliquer la propagation rapide du SARS-CoV-2. Par nature, le virus favorise également sa transmission en restant indétectable pendant plusieurs jours.

Il peut s’écouler jusqu’à cinq jours avant qu’une personne commence à développer les symptômes de la maladie. Une période pendant laquelle, elle est susceptible de contaminer de nouvelles personnes à son insu. Détecter le virus plus tôt permet non seulement de limiter sa propagation, mais aussi d’offrir une meilleure prise en charge des malades. C’est ce que tente de faire une équipe de scientifiques en partenariat avec une entreprise privée.

L’Allemagne veut traquer la pandémie de Covid-19 grâce aux montres connectées

Une IA détecte le coronavirus 24 h à l’avance dans 90 % des cas

Le docteur Ali Rezai et son équipe de neurochirurgiens à l’Université de de Virginie occidentale se sont associés à la société Oura Health qui commercialise un anneau connecté capable d’enregistrer la température corporelle, les habitudes de sommeil et le rythme cardiaque. En formant une intelligence artificielle à partir des données collectées sur des dizaines de milliers d’utilisateurs, les chercheurs ont pu établir une relation entre certaines variations de température et la présence du SARS-CoV-2 avant que les premiers symptômes n’apparaissent.

Le docteur Ali Rezai affirme que son IA est capable d’identifier les malades 24 heures avant l’apparition des premiers symptômes dans 90 % des cas. Son équipe teste actuellement le dispositif sur un millier de travailleurs hospitaliers. Avec ces données supplémentaires, l’équipe pense être capable de détecter le virus un à deux jours plus tôt. Selon Simin Liu, épidémiologiste et professeur de chirurgie à l’université Brown, la surveillance médicale active est cruciale pour assurer la sécurité des personnes et enrayer la pandémie. Il souligne néanmoins les implications sur la vie privée d’une surveillance biométrique constante. 

Covid 19 : Apple et Google coopèrent pour tracer les contacts physiques entre personnes

Source : Futurism