Accueil » Actualité » Selon le PDG de Huawei, la Chine ne devrait pas se venger sur Apple

Selon le PDG de Huawei, la Chine ne devrait pas se venger sur Apple

Image 1 : Selon le PDG de Huawei, la Chine ne devrait pas se venger sur Apple

Alors que Huawei subit de plein fouet les effets de la guerre commerciale que se livrent les États-Unis et la Chine, Ren Zhengfei, cofondateur et PDG du géant chinois des télécoms, affirme que toute mesure de rétorsion du gouvernement de Pékin envers un fleuron de l’industrie étasunienne tel qu’Apple est improbable. Le dirigeant ajoute qu’il s’opposerait personnellement à de telles sanctions.

>> Votre Huawei bientôt privé d’apps Google ? Passez sous Aptoide !

Ce discours d’apaisement est pour le moins étonnant lorsque l’on sait que le magnat chinois est touché professionnellement et personnellement par cette passe d’armes entre Pékin et Washington. Sa fille, la directrice financière de Huawei, est actuellement détenue au Canada, en attente d’une extradition vers les États-Unis, et de son propre aveu, l’interdiction d’exercer sur le sol étasunien va fortement impacter le chiffre d’affaires de la compagnie.

Huawei est aujourd’hui le deuxième constructeur mondial de smartphones (derrière Samsung et devant Apple) et le premier fournisseur mondial d’équipement de réseaux et de télécoms. Sur le long terme, le bannissement de l’entreprise n’affectera pas que les dirigeants et les employés. Les experts affirment ainsi qu’en plus de menacer l’activité des nombreux sous-traitants et partenaires de la marque, c’est le déploiement international de la 5G qui risque d’être fortement retardé.