Accueil » Actualité » Selon Tesla, une personne se trouvait bien au volant lors du crash mortel de la Model S

Selon Tesla, une personne se trouvait bien au volant lors du crash mortel de la Model S

Un récent accident au Texas impliquant l’une des voitures Model S de Tesla a coûté la vie à deux hommes, et les circonstances de l’accident sont encore très mystérieuses, puisque les données de Tesla ne correspondent pas à celles des autorités.

L’entreprise insisterait actuellement sur le fait qu’il y avait quelqu’un sur le siège du conducteur, alors que les autorités avaient déclaré le contraire.

Tesla accident - Matt Dougherty / Twitter
Tesla accident – Crédit : Matt Dougherty / Twitter

La semaine dernière, un violent crash d’une Tesla Model S contre un arbre au Texas avait provoqué la mort de 2 individus. Selon les autorités sur place, aucune personne ne se trouvait sur le siège du conducteur lorsque la voiture a été inspectée.

On pouvait alors penser que les deux individus avaient utilisé la fonctionnalité d’aide à la conduite Autopilot pour laisser la Tesla conduire seule, mais cette possibilité avait été écartée par Tesla. En effet, selon l’entreprise, l’Autopilot n’était pas actif et la voiture ne disposait pas du pack « Full-Self Driving », la version améliorée du système d’aide à la conduite de Tesla aux États-Unis.

Pour Tesla, il y avait bien quelqu’un au volant

Lars Moravy, vice-président de Tesla chargé de l’ingénierie des véhicules, a déclaré que des représentants de l’entreprise ont pu inspecter l’accident, aux côtés des forces de l’ordre locales et des enquêteurs de la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) et du National Transportation Safety Board (NTSB).

Les ingénieurs de Tesla auraient constaté que « toutes les ceintures de sécurité après l’accident n’étaient pas bouclées« , ce qui n’aurait pas permis au système avancé d’aide à la conduite de Tesla, l’Autopilot, d’être activé. Pourtant, nos confrères de Customer Reports ont récemment pu constater qu’il était facile de tromper le système, pour permettre à la voiture de rouler sans que personne ne se trouve sur le siège du conducteur.

De plus, Mark Herman, agent de police du district 4 du comté de Harris, aurait déclaré à la chaîne KHOU que la police était « 100 % certaine que personne ne se trouvait sur le siège du conducteur. ». Pour l’instant, l’entreprise américaine attend de pouvoir analyser la carte SD du véhicule. Celle-ci pourrait contenir des éléments essentiels qui pourraient expliquer les circonstances de l’accident.

Source : The Washington Post