Accueil » Actualité » Séries TV : Netflix va-t-il abandonner le binge-watching et passer à un épisode par semaine ?

Séries TV : Netflix va-t-il abandonner le binge-watching et passer à un épisode par semaine ?

Vous consommez vos séries préférées d’une traite ? Attention : cette possibilité pourrait disparaître prochainement. Netflix y pense en tout cas. Stranger Things, The Umbrella Academy, La Casa de Papel, bientôt en diffusion hebdomadaire ?

Image 1 : Séries TV : Netflix va-t-il abandonner le binge-watching et passer à un épisode par semaine ?

C’est Disney+ et AppleTV+ qui ont lancé les hostilités. En révélant qu’ils programmeraient leurs futures séries à raison d’un épisode par semaine, ils se rapprochent des networks traditionnels. Et laissent Netflix un peu plus isolé avec sa politique de diffusion originale : le binge-watching. Avec près de 125 millions d’abonnés dans le monde, on penserait la firme de Reed Hastings totalement hermétique à ces annonces. Il n’en est rien.

Tester ce « nouveau » modèle via des émissions de variété

On vous l’annonçait récemment : Netflix veut diversifier son contenu et produire des émissions de variété comme l’Eurovision ou Rhythm + Flow (sorte de The Voice hip hop). Un excellent terreau pour essayer la programmation hebdomadaire auprès d’un public que la plateforme veut toujours plus généraliste. Et si ça fonctionne, quid de passer son catalogue de séries sur le même rythme ?

Netflix recrute en effet moins de nouveaux abonnés et semble avoir atteint son point de saturation, particulièrement aux Etats-Unis. Sur le premier semestre 2019, le service SVOD a perdu plus de 6% d’utilisateurs actifs américains. D’où sa volonté de passer à un contenu plus classique, c’est-à-dire centré sur le direct et avec un rendez-vous plus fédérateur. Ce qu’apporte le format hebdo aux chaines TV depuis des décennies.

Ted Sarandos, son responsable programmation, se veut pourtant catégorique : pas touche au binge-watching des productions sérielles ! Et ce pour une raison simple : « Nous avons constaté [chez Netflix] qu’aucun spectateur n’accrochait jamais au pilote d’une sérieA l’inverse, permettre aux fans de regarder toute une saison conforte leur volonté de découvrir des contenus similaires sur la plateformes ». Une étude a ainsi démontré qu’il fallait quatre épisodes à un abonné pour devenir féru de Better Call Saul, six pour Mad Men et jusqu’à huit pour How I Met Your Mother. Des comportements qui donnent donc plutôt l’avantage à Netflix face à ces concurrents. Respirez, vous pourrez continuer à alimenter vos nuits blanches en séries TV !