Accueil » Actualité » Shell s’associe au projet Ionity pour développer les superchargeurs

Shell s’associe au projet Ionity pour développer les superchargeurs

Un partenariat entre Royal Dutch Shell (RDSa.L) et les constructeurs automobiles pour déployer des chargeurs ultrarapides sur les autoroutes européennes, devrait permettre d’éliminer l’un des plus gros freins à la démocratisation des voitures électriques.

Image 1 : Shell s'associe au projet Ionity pour développer les superchargeurs

Cet accord entre Shell et IONITY qui rassemble BMW, Daimler, Ford et Volkswagen portera d’abord sur l’installation de docks de grande puissance sur 80 autoroutes en 2019. Évidemment, des géants de l’énergie comme Engie ou EON en Allemagne ou encore la start-up américaine ChargePoint ont déjà établi des réseaux de recharge de véhicules en Europe. Mais Shell affirme que la technologie IONITY est la clé pour résoudre le problème des longs voyages sur autoroute.

Si les véhicules électriques ne représentent encore qu’une petite fraction du marché automobile mondial en ce moment, la flotte mondiale devrait passer d’environ 1 % à 10 % du parc automobile d’ici 2025. D’ailleurs, le nombre de points de recharge pour voitures électriques en Europe a presque triplé de 2014 à 2017 pour atteindre près de 120 000, selon l’Observatoire européen des carburants de remplacement.

Autonomie de batteries et absence de stations de recharge en cause

Cependant, les constructeurs ont eu du mal à proposer des solutions permettant aux chauffeurs d’effectuer de plus longs trajets, principalement dans les villes, en raison de l’autonomie limitée des batteries, du manque de stations de recharge et de la longue durée de chargement (parfois de plusieurs heures).

>>> Lire aussi Quelles sont les meilleures batteries externes ?

Mais avec la technologie IONITY, les voitures avec une capacité de charge avancée allant jusqu’à 350 kilowatts en cinq à huit minutes selon Shell. « Les clients veulent faire de longs trajets dans leurs véhicules électriques et pensent à des endroits fiables, confortables et pratiques pour les recharger rapidement », souligne Istvan Kapitany, chef de la distribution chez Shell.

Le projet débutera donc avec les 80 stations de recharge qui seront déployées en Belgique, en Grande-Bretagne, en France, aux Pays-Bas, en Autriche, en République tchèque, en Hongrie, en Pologne, en Slovaquie et en Slovénie.

Puis, avec 20 stations supplémentaires attendues en Allemagne, environ un quart des stations de Shell, le long des autoroutes en Europe, offrira une recharge électrique de forte puissance d’ici deux ans.

Si la taille de l’investissement ou les termes de cet accord n’ont pas été dévoilés, Shell explique qu’il va investir dans la modification des sources d’alimentation de ses stations pour répondre à la demande croissante. D’autant plus que les partenaires d’IONITY ont uni leurs forces avec un plan visant à construire un réseau paneuropéen de 400 bornes de recharge d’ici 2020.