Accueil » Actualité » Skype Killer, ou l’anti-Skype pour les entreprises

Skype Killer, ou l’anti-Skype pour les entreprises

Si Skype est un logiciel largement apprécié par les internautes du monde entier pour la possibilité qu’il offre de pouvoir communiquer vocalement, facilement et gratuitement entre deux PC, on ne peut pas vraiment dire qu’il fasse l’unanimité dans les universités et les entreprises.
En effet, Skype, pour certains, c’est nouveau, et comme tout ce qui est nouveau, cela fait plus ou moins peur à ceux qui ne le connaissent et ne le maîtrisent pas encore très bien.
Ainsi, le petit logiciel de discussion par VoIP s’est déjà vu interdire de plusieurs universités de notre beau pays vinicole, mais ce propageait tel un virus dans le monde des entreprises, ce qui n’a pas manqué d’en alerter les dirigeants, qui refusent pour certains de voir un tel moyen de communication être utilisé dans leurs locaux.
Pour eux, la solution est arrivée, et elle s’appelle Skype Killer…

Une arme redoutable contre Skype

Le principe est simple : vous installez Skype Killer sur une machine de votre réseau local, vous arrivez devant une interface relativement simple vous listant tous les ordinateurs de votre réseau, notamment ceux sur lesquels est installé le logiciel Skype.
Une fois arrivé à ce stade, n’ayez plus aucune crainte, choisissez une machine, cliquez sur un seul bouton, et « paf ! » la machine en question voit son logiciel Skype purement et simplement supprimé.
Pour les dictateurs compulsifs, il existe également la possibilité, toujours d’un simple et fatal clic, de désinstaller tous les logiciels Skype détectés sur le réseau.

Les raisons de Skype Killer par IS Decision

Les raisons invoquées pour justifier l’arrivée d’un tel logiciel sur le marché sont sensiblement les mêmes que celles citées par le ministère de l’éducation, exprimant son refus de voir Skype se développer dans les universités françaises.
« L’utilisation de Skype en environnement professionnel, c’est-à-dire à partir des ordinateurs d’une Université, d’un Centre de Recherche ou d’une entreprise privée, pose en effet de véritables problèmes : consommation incontrôlable de bande passante, incertitude sur la confidentialité des échanges, failles potentielles de sécurité, tenue de conversations privées pendant les horaires de travail. Le seul moyen vraiment efficace pour un administrateur réseau de se prémunir contre les risques que fait courir Skype à son système d’information consiste à le désinstaller sur tous les postes de travail de son organisation. « 
Ainsi, ce seraient des problèmes de sécurité (rien de vraiment prouvé jusqu’à maintenant, mais admettons) et de confidentialité qui seraient à l’origine de cette interdiction dans certaines entreprises, ainsi que d’éventuels problèmes de consommation excessive de bande passante, c’est du moins ce qu’affirme IS Decision, société créatrice de Skype Killer.
À méditer…

Source : Generation NT