Accueil » Actualité » Smart Charging : gagnez de l’argent avec votre Nissan électrique

Smart Charging : gagnez de l’argent avec votre Nissan électrique

Nissan et EDF viennent de signer un accord de coopération destiné à accélérer le déploiement de solutions de recharges dites intelligentes des voitures électriques. C’est également l’occasion de démocratiser le V2G, ou « Véhicule to Grid ».

Image 1 : Smart Charging : gagnez de l'argent avec votre Nissan électrique

Cet accord ne se limite pas à la France mais englobe également le Royaume-Uni, la Belgique et l’Italie. Il va permettre le développement de solutions et d’offres partagées dans de nombreux domaines : mobilité électrique, recharge intelligente, utilisation de la batterie de deuxième vie, stockage de l’énergie ou encore sources d’énergie renouvelables.

V2G : revendre l’électricité stockée dans sa voiture

Autant Nissan qu’EDF veulent profiter de cet accord. Le premier mise sur la LEAF et sur son utilitaire e-NV200 pour conforter sa présence sur le marché des véhicules électriques. Le second entend « promouvoir la mobilité propre pour tous, notamment en développant des solutions de smart charging, proposant des avantages tangibles aux clients. »

EDF s’appuiera en particulier sur Izivia, sa filiale spécialisée dans les infrastructures de recharge, et sur Dreev, la coentreprise liant le groupe au californien NUVVE et spécialisé dans les solutions V2G. Derrière ces termes se cache une idée simple : démocratiser la recharge bidirectionnelle  dans le cadre du plan « mobilité électrique » d’EDF.

L’offre « vehicle to grid » (V2G), commune aux différents pays cités plus haut, permettra à terme aux utilisateurs de véhicules électriques compatibles (via la technologie Chademo de Nissan par exemple) de revendre le surplus d’électricité stockée dans leurs voitures.

Image 2 : Smart Charging : gagnez de l'argent avec votre Nissan électrique

Au delà du seul aspect financier, l’idée est de faciliter l’intégration dans le réseau électrique des énergies renouvelables, dont la production est par essence intermittente, et de stabiliser le réseau énergétique. Accessoirement, l’énergie stockée dans les batteries des véhicules électriques pourra également être utilisée pour les besoins propres des entreprises.