Accueil » Actualité » Lotus Evija : « un avion de chasse dans un monde de cerfs-volants »

Lotus Evija : « un avion de chasse dans un monde de cerfs-volants »

Une hypercar électrique de près de 2000 chevaux ne serait rien sans un aérodynamisme de pointe. L’ingénieur en charge de son développement revient sur ce qui fait de la Lotus Evija un véritable avion de chasse.

Image 1 : Lotus Evija : « un avion de chasse dans un monde de cerfs-volants »
Crédits : Lotus

D’après Richard Hill, ingénieur senior depuis 20 ans chez Lotus, les autres sportives ne seraient que des cerfs-volants comparés à l’avion de chasse qu’est l’Evija. Dans une entrevue, il est revenu en détail sur ce qui rend celle-ci si unique.

Une voiture qui respire

La Lotus Evija est une hypercar électrique qui affiche une puissance de près de 2000 chevaux. Mais cette puissance est inutile sans un excellent aérodynamisme. C’est le travail de Richard Hill. Il explique : « la plupart des voitures doivent faire un trou dans l’air en utilisant leur force brute, mais l’Evija est unique grâce à sa porosité ». Il continue : « La voiture “respire” littéralement ».

Les larges prises d’air à l’avant vont, comme l’explique l’ingénieur, inspirer l’air, transformer sa puissance en appui aérodynamique et le rejeter par ses larges évents à l’arrière. Le spoiler permet également de refroidir le bloc batterie et les essieux sur lesquels sont disposés les 4 moteurs. Enfin, la forme est pensée pour que le véhicule évite de se soulever à pleine vitesse, comme on peut le voir dans sa première vidéo sur circuit.

Une forme étudiée pour réduire la traînée au minimum

Malheureusement, Lotus n’a pas encore dévoilé le coefficient de traînée, mais les chiffres seront bientôt révélés. Il promet d’être extrêmement faible grâce aux tunnels Venturi à l’arrière. Selon l’ingénieur : « Sans eux, l’Evija serait équipé d’un parachute, mais là il devient un filet à papillons ». Très fier, il ajoute que « cela rend l’Evija unique dans le monde des hypercars ». Elle a d’ailleurs toute sa place dans la liste des voitures électriques les plus rapides du monde.

Comme si cela ne suffisait pas, l’hypercar s’est dotée d’un système aérodynamique actif, un aileron arrière qui vient se déployer à haute vitesse pour augmenter l’appui, et d’un système de réduction de traînée DRS directement inspiré de la F1. Sa structure entièrement en carbone associe rigidité et légèreté pour en faire une voiture unique, ou presque puisque 130 unités seront vendues pour 1,7 million de livres sterling hors taxes, soit 2,3 millions d’euros dans l’Hexagone.

Source : Motor1