Accueil » Actualité » Sous Android, Google va vous laisser le choix de votre moteur de recherche

Sous Android, Google va vous laisser le choix de votre moteur de recherche

Google proposera bientôt aux utilisateurs européens d’Android, une liste de moteurs de recherche alternatifs à Google Search. Cette décision intervient suite à une enquête sur les pratiques anti-concurrentielles adoptées par le géant du web.

Dès le mois de mars 2020, les propriétaires de nouveaux smartphones et tablettes Android verront apparaître un nouvel écran affichant un choix de moteurs de recherche à installer par défaut. La liste des applications proposées variera en fonction du pays de résidence de l’utilisateur. Elle comportera quatre options, incluant bien sûr Google Search.

Image 1 : Sous Android, Google va vous laisser le choix de votre moteur de recherche

Ce changement a été exigé par la Commission Européenne. En juillet 2018, celle-ci a en effet infligé une amende de plus de 4 milliards d’euros à Google, reconnu coupable d’avoir abusé de la position dominante de son OS. La firme de Mountain View aurait notamment contraint des fabricants de smartphones à préinstaller Google Search et Google Chrome sur leurs appareils.

Google doit donc désormais faire un peu de place à la concurrence. La société a publié cette semaine les différentes listes des moteurs de recherche alternatifs qui seront proposés selon les pays. Beaucoup d’utilisateurs seront néanmoins peut-être surpris par les noms qui apparaitront dans les écrans. Tous ne sont en effet pas les moteurs de recherche les plus connus des internautes. En France, les trois options (en plus de Google Search) seront DuckDuckGo, Info.com et Qwant.

La France inflige à Google une amende de 150 millions d’euros

Un système d’enchères pour déterminer les choix alternatifs à Google Search

Derrière ces choix, se cache encore une fois une histoire d’argent. Pour établir ces listes, Google a en effet recouru à un système d’enchères. Les navigateurs concurrents ont donc dû mettre le prix pour faire partie des trois choix alternatifs. Les sociétés sélectionnées devront dorénavant payer un certain montant promis à Google chaque fois qu’un utilisateur sélectionnera leur moteur de recherche. Cette stratégie a été beaucoup critiquée par les acteurs du web. Si la plupart s’y sont tout de même pliés, d’autres, comme le moteur de recherche Ecosia, ont refusé d’y participer.

Les listes des moteurs de recherche dans tous les pays de l’Union Européenne sont disponibles ici. Elles sont valables jusqu’à juin 2020 seulement, puisque de nouvelles enchères auront lieu chaque trimestre.

Google Search : une mise à jour révolutionnaire est en préparation

Source : phone Arena