Accueil » Actualité » Radioactivité : certaines des îles Marshall sont plus touchées que Tchernobyl

Radioactivité : certaines des îles Marshall sont plus touchées que Tchernobyl

Le taux de radioactivité sur Bikini, Enewetak, Rongelap et Utirik est plus élevé que ceux de Tchernobyl. Les USA y ont mené des essais nucléaires.

Image 1 : Radioactivité : certaines des îles Marshall sont plus touchées que Tchernobyl

Les chercheurs de l’Université de Columbia ont publié trois nouvelles études sur la radioactivité de Bikini, Enewetak, Rongelap et Utirik. Ces quatre atolls sont situés au nord des îles Marshall.

Plus de 60 ans après les essais effectués par les États-Unis, le taux de radioactivité est 10 fois plus élevé que celui de Tchernobyl. Les scientifiques ont recherché les traces du plutonium 239 et 240. Comme le nombre d’échantillons est limité, une étude plus complète reste nécessaire. Toutefois, ils sont surpris par l’impassibilité des gouvernements et des organisations internationales face à ce problème.

L’air, le sol, l’océan et les fruits sont contaminés

Les chercheurs ont utilisé une île située dans la partie sud en guide de témoin. Les niveaux de rayonnement gamma externe sont vraiment élevés sur les 4 échantillons étudiés. Bikini et Naen sont plus touchées. Sur ces deux îles, le taux dépasse la limite d’exposition maximale convenue par les États-Unis et la République des Îles Marshall dans les années 1990. La contamination concerne aussi le sol. Celui de Runit, Enjebi, Bikini et Naen contient plus de plutonium radioactif comparé à Fukushima et Tchernobyl.

L’une des études porte sur le milieu sous-marin. Des plongeurs professionnels ont prélevé 130 échantillons de sol dans le cratère Castle Bravo sur l’atoll de Bikini. Le niveau de certains isotopes (plutonium 239 et 240, américium 241 et bismuth 207) est largement supérieur à celui trouvé dans d’autres endroits. Ce résultat constitue une première étape en vue de mieux comprendre l’impact des essais nucléaires sur les écosystèmes océaniques.

Image 2 : Radioactivité : certaines des îles Marshall sont plus touchées que Tchernobyl

Les scientifiques ont également testé plus de 200 fruits, principalement des noix de coco et des pandanus. La concentration de césium 137 dépasse le seuil établi par plusieurs pays et des organisations internationales. La consommation représente un risque pour la santé de la population. Renforcer les actions de sensibilisation devient alors nécessaire.

Les États-Unis ont testé des armes nucléaires sur ces îles entre 1945 et 1954. Des habitants sont tombés malades après ces essais.