Accueil » Dossier » Téléatlas : les dessous de la cartographie GPS

Téléatlas : les dessous de la cartographie GPS

C’est tout près de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle que le cartographe Téléatlas nous présentait en détail sa solution pour constructeurs de GPS. L’entreprise néerlandaise nous a ouvert les portes de l’un de ses véhicules de cartographie mobile. L

Image 1 : Téléatlas : les dessous de la cartographie GPS

Présentation

C’est tout près de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle que le cartographe Téléatlas nous présentait en détail sa solution pour constructeurs de GPS. L’entreprise néerlandaise nous a ouvert les portes de l’un de ses véhicules de cartographie mobile. L’occasion rêvée de vous montrer les dessous des cartes ainsi que leur avenir proche.

Image 2 : Téléatlas : les dessous de la cartographie GPS

Le showroom en détail

Dans cet énorme camion étaient exposées les solutions proposées par Téléatlas et ses partenaires. Faisons tout d’abord un zoom sur le système Map Insight qui permet aux utilisateurs de remonter des informations au cartographe. Votre rue change de nom ou de sens de circulation ? Quelques clics suffisent pour le signaler à Téléatlas qui mettra à jour ses bases de données après vérification.

Image 3 : Téléatlas : les dessous de la cartographie GPS

Le TomTom One XL en vedette

L’une des grandes nouveautés présentes est bien entendu le dernier né de la gamme TomTom, le One XL. Sûrement pas révolutionnaire, mais très séduisant, il reprend les caractéristiques d’un One classique, l’écran panoramique en plus. Il arrive chez les revendeurs en ce moment même. Téléatlas fournit donc une cartographie à près de 80% des vendeurs de GPS en France, voyons maintenant comment l’entreprise arrive à fournir des cartes aussi détaillées.

Image 4 : Téléatlas : les dessous de la cartographie GPS

Au coeur du véhicule de cartographie mobile

L’un des secrets de l’efficacité de l’entreprise réside en ses véhicules de cartographie mobile, de vrais laboratoires roulants qui parcourent plusieurs millions de kilomètres chaque année. Il existe 22 exemplaires de ce modèle qui, grâce à leurs six caméras, prennent en photo les routes européennes et leur signalisation. Une base de travail monumentale pour les plus de 700 opérateurs alimentant les bases de données depuis l’Inde.

Image 5 : Téléatlas : les dessous de la cartographie GPS

Des caméras omniprésentes

Ce sont donc six exemplaires de caméras (trois derrière, une sur le côté et deux à l’avant) qui scrutent l’environnement une fois le camping-car sur la route. Chacune prend trois photos de deux mégapixels à la seconde au format JPEG. Une résolution nécessaire à la bonne lecture des panneaux par les opérateurs tiers.

Image 6 : Téléatlas : les dessous de la cartographie GPS

A l’intérieur, le poste de pilotage

Une fois à l’intérieur du camping-car, rien de pourrait préjuger qu’il est technologiquement avancé, si ce n’est le Tablet PC disposé du côté passager. Celui-ci permet à la personne qui ne conduit pas de contrôler que les captures sont de bonne qualité et de nettoyer les caméras si besoin (les insectes écrasés sont les grands ennemis de Téléatlas). Détail qui a son importance, les objectifs sont chauffés, de manière à éviter la condensation.

Image 7 : Téléatlas : les dessous de la cartographie GPS

Le contrôle de l’image

Vous l’avez compris, la qualité des images est le nerf de la guerre pour Téléatlas. Une image floue ou gênée par la présence d’un moucheron et ce sont les indications complètes affichées par les panneaux de signalisation qui ne pourront être reconnues. Il est donc vital pour le passage de contrôler en permanence la bonne acquisition des images.

Image 8 : Téléatlas : les dessous de la cartographie GPS

Le tracé à suivre

Bien entendu, les chauffeurs du camping-car ne suivent pas une route au hasard. Celle-ci est prédéterminée à l’avance, on peut la voir en noir sur la carte ci-dessus. Une fois la zone couverte, elle est signalée de vert. Lors de ces trajets, la caméra latérale surveille notamment les numéros de rue pour les situer au mieux, sauf en France où un tel relevé est interdit par la CNIL. Cela explique donc l’imprécision des navigateurs GPS commercialisés en France en la matière.

Image 9 : Téléatlas : les dessous de la cartographie GPS

Le stockage des photos

Toutes ces photos sont bien entendu stockées à la volée dans deux disques durs dont l’un ne sert que de sauvegarde. Régulièrement les chauffeurs doivent donc envoyer le disque de 250 Go au siège de Téléatlas pour le traitement des données. Un roulement est alors effectué entre les disques.

Image 10 : Téléatlas : les dessous de la cartographie GPS

La 3D en 2008 ?

La représentation en trois dimensions est certainement l’une des avancées majeures que la navigation GPS devra opérer très bientôt. Téléatlas ne s’y est pas trompé et y travaille déjà. Mais le travail s’annonce titanesque pour modéliser l’intégralité des territoires couverts par le néerlandais. Toutefois, les expérimentations sont déjà en route, comme le montre cette simulation au sein de la ville de Francfort, première cité entièrement modélisée. Téléatlas promet que les premiers navigateurs intégrant cette fonctionnalité pourraient arriver à l’horizon 2008.