Accueil » Actualité » Tesla et Samsung développeraient une puce en 5 nm pour la conduite autonome

Tesla et Samsung développeraient une puce en 5 nm pour la conduite autonome

Selon un nouveau rapport, Tesla serait en train de développer la prochaine génération de son système de conduite autonome en partenariat avec Samsung. Cette puce serait gravée en 5 nm, tout comme le nouvel Exynos 2100 qui équipe les récents Galaxy S21.

Un nouveau processeur permettrait aux voitures Tesla d’être encore plus performantes et sécurisées en ce qui concerne la conduite entièrement autonome.

Samsung Exynos Auto - Samsung
Samsung Exynos Auto – Crédit : Samsung

Jusqu’à présent, seules deux entreprises sont capables de produire des puces en 5 nm, Samsung et TSMC. Samsung est actuellement déjà le partenaire de Tesla pour produire l’ordinateur de bord HM3, qui permet la conduite entièrement autonome que Tesla a lancée en bêta il y a maintenant quelques mois. Cependant, même si cet ordinateur de bord est actuellement le plus puissant du marché, le processeur est toujours gravé en 14 nm.

La Tesla Model 3 était à l’origine commercialisée avec le système HW2.5, mais le constructeur américain a offert à ses clients une mise à jour gratuite vers l’ordinateur de bord HW3 si vous choisissiez l’option permettant la conduite autonome.

Samsung prépare une puce 5 nm pour les Tesla

Le rapport indiquant que Samsung travaillerait main dans la main avec Tesla sur un nouvel ordinateur de bord HW4 provient de Asia-E. Le site déclare que le nouveau processeur serait actuellement en phase de recherche et développement chez Samsung, et pourrait prochainement équiper la nouvelle génération de voitures Tesla.

Selon Electrek, la production de masse est prévue pour la fin de 2021, ce qui signifie que le « Hardware 4 » (HW4) ne sera probablement pas disponible dans les véhicules avant 2022. On sait que Tesla pourrait également équiper ses voitures avec des cartes graphiques AMD Big Navi. Un nouveau CPU et un nouveau GPU seraient l’occasion pour Tesla de permettre une réelle expérience gaming dans ses véhicules, comme la voiture électrique Sony VISION-S qui permet de jouer aux jeux PS5.

En plus de ces deux composants, Tesla compterait aussi sur un nouveau radar à ondes millimétriques pour le mode Full Self Driving, ce qui pourrait permettre à Tesla de devenir le leader incontesté dans le domaine de la conduite autonome. Le PDG d’Audi avait déjà reconnu l’année dernière que son entreprise avait plus de 2 ans de retard sur le constructeur américain dans ce domaine.

Source : electrek