Accueil » Actualité » Tesla : jouer à The Witcher 3 en roulant est « une source de distraction dangereuse »

Tesla : jouer à The Witcher 3 en roulant est « une source de distraction dangereuse »

Tesla est à nouveau sous le coup d’une enquête après avoir débloqué l’accès aux jeux et autres divertissements lorsque le véhicule roule.

L’actualité de Tesla est décidément marquée d’enquêtes en cette fin d’année. Suite à plusieurs incidents avec l’Autopilot, l’autorité des transports américaine avait ouvert une enquête dans le but de récupérer un maximum de données. Une démarche d’autant plus compliquée à cause des mises à jour OTA qui se font sans suivre la procédure imposée en cas de défaillance touchant à la sécurité.

Image 1 : Tesla : jouer à The Witcher 3 en roulant est "une source de distraction dangereuse"
Un grand écran central au cœur du débat. Crédit : Tesla

Plus récemment, le constructeur a ouvert une nouvelle enquête suite à l’accident mortel de taxi à Paris, sans constater de défaillance technique. De nombreux conducteurs se sont plaints de défaillances notamment aux États-Unis, mais les enquêtes ont systématiquement conclut à un mauvais usage de l’accélérateur. Il est vrai qu’une voiture électrique, même une Model 3, peut accélérer de façon fulgurante. Cela peut surprendre et provoquer un moment de panique chez une personne n’ayant pas l’habitude.

Une mise à jour dangereuse selon les autorités américaines

Cette fois-ci, les autorités américaines ont ouvert une enquête préventive sur une mise à jour récente de Tesla. Depuis peu, Tesla a fait marche arrière sur sa politique et permet au passager de jouer alors que le véhicule est en mouvement.

Jusqu’à présent, les divertissements n’étaient disponibles qu’en stationnement. Maintenant, il suffit d’appuyer sur un bouton du type « je suis le passager » pour y avoir accès. L’Office of Defects Investigation (ODI) réalise donc une évaluation préliminaire sur 580 000 véhicules vendus depuis 2017 suite à une plainte de la NHTSA.

Selon l’agence américaine des transports, autoriser le passager à utiliser les deux tiers de l’écran qui sert au conducteur à obtenir toutes les informations utiles sur le véhicule est une source de distraction dangereuse et une négligence de la part du constructeur.

L’ODI devra donc évaluer l’impact de cette fonction sur le conducteur lors de l’usage du Passenger Play tout en faisant le point sur les scénarios d’utilisation et la fréquence d’utilisation. À noter que pour les utilisateurs de la version bêta du FSD, l’enregistrement de la caméra intérieure est désormais utilisable en cas d’accident. Cela permet d’aider les autorités à déterminer si l’utilisateur a été distrait par un élément quelconque.

Source : engadget