Accueil » Actualité » Crash mortel en Tesla : la responsabilité de l’Autopilot écartée

Crash mortel en Tesla : la responsabilité de l’Autopilot écartée

Le National Transportation Safety Board (NTSB) a publié son rapport préliminaire sur l’accident mortel de la Tesla Model S qui a tué deux hommes au Texas le mois dernier. Selon l’agence, l’Autopilot n’était pas activé, et des vidéos montrent qu’un des deux hommes était bien au volant du véhicule.

Le rapport indique que lorsque la voiture a démarré, les vidéos des caméras de sécurité de la maison du propriétaire montrent qu’il se trouvait sur le siège du conducteur. Cela contredit les rapports au moment de l’accident du 17 avril selon lesquels le siège était vide lorsque la voiture s’est écrasée.

Tesla accident - Matt Dougherty / Twitter
Tesla accident – Crédit : Matt Dougherty / Twitter

La police locale avait à l’origine déclaré qu’elle pensait que l’accident s’était produit alors que personne ne se trouvait sur le siège du conducteur, ce qui avait soulevé des questions sur la fiabilité de l’Autopilot de Tesla. En effet, nos confrères de Consumer Reports ont mené l’enquête, et ont découvert qu’il était facile de tromper un véhicule Tesla pour qu’il roule avec l’Autopilot sans personne sur le siège du conducteur.

Cependant, Tesla était vite monté au créneau en déclarant que d’après les données dont il disposait, l’Autopilot ne serait pas responsable du crash mortel. Cela a été ensuite corroboré par les enquêteurs. En effet, lorsque le NTSB a essayé de recréer les conditions de l’accident et d’activer l’Autopilot dans une Model S identique, le système ne s’est pas déclenché.

L’Autopilot n’est pas responsable, et une personne se trouvait au volant

Lors de ses tests, l’agence a déclaré qu’elle n’avait pu activer que le régulateur de vitesse en fonction du trafic, mais pas l’Autosteer. Cela signifie que l’Autopilot, dans sa forme la plus assistée, n’était probablement pas actif au moment de l’accident.

De plus, les images de la caméra de sécurité du domicile du propriétaire ont filmé le propriétaire entrant par la porte côté conducteur, tandis que son compagnon entrait par le côté passager. Après avoir quitté la maison, la voiture n’aurait parcouru que 170 mètres avant de finir sa course dans l’arbre. Tesla avait donc raison dans cette affaire, lorsqu’il avait affirmé qu’une personne se trouvait bien au volant lors du crash mortel de la Model S.

Source : motor1