Accueil » Actualité » Tesla Model 3, S, X, etc. : un Autopilot 50 % plus sûr depuis début 2020

Tesla Model 3, S, X, etc. : un Autopilot 50 % plus sûr depuis début 2020

L’Autopilot fait beaucoup parler de lui lorsqu’il aurait été responsable d’un accident. Pourtant d’après le dernier rapport de Tesla, le taux d’accident par kilomètre parcouru n’a jamais été si faible avec une baisse de 50 % par rapport au trimestre précédent.

Image 1 : Tesla Model 3, S, X, etc. : un Autopilot 50 % plus sûr depuis début 2020
Crédit : Automobile Italia (CC-BY)

Les médias adorent les faits divers, il n’est donc pas rare d’entendre parler d’accidents que l’Autopilot des Tesla est suspecté d’avoir causés. Nous rapportions d’ailleurs récemment l’histoire de cette Model X folle qui aurait provoqué la mort d’un piéton au Japon. Dans la réalité, ces accidents sont extrêmement rares.

Depuis octobre 2018, Tesla diffuse un rapport de sécurité routière. Celui-ci donne les chiffres relatifs à l’ensemble de sa flotte de véhicules en circulation, plus d’un million à ce jour, et aux accidents enregistrés. Ce qui intéresse est bien sûr le ratio entre ce nombre d’incident et le nombre de kilomètres pendant lesquels ces véhicules ont circulé avec l’Autopilot activé. Un chiffre faible montre son efficacité à prévenir et éviter les accidents de circulation, dans l’espoir de convaincre les hommes politiques de rendre les lois moins strictes, particulièrement en Europe.

Tesla : un accident avec l’Autopilot tous les 7,5 millions de kilomètres

Dans la version qui vient d’être publiée, on peut lire : « Au premier trimestre, nous avons enregistré un accident tous les 7,5 millions de kilomètres parcourus pendant lesquels le conducteur avait engagé l’Autopilot. Pour ceux conduisant sans Autopilot, mais avec nos fonctions de sécurité actives, nous avons enregistré un accident tous les 3,2 millions de kilomètres. Pour ceux conduisant sans Autopilot ni fonctions de sécurité active, nous avons enregistré un accident tous les 2,28 millions de kilomètres ».

Comme on le voit, l’Autopilot semble donc être très efficace dans la prévention des accidents, ce qui inquiète secrètement le patron de Volkswagen. Toutefois, on ne peut comparer les chiffres que de manière absolue, d’un trimestre sur l’autre. En effet, les conducteurs activent souvent l’Autopilot sur autoroute uniquement, un environnement moins propice aux accidents. Cela dit, si on compare ces chiffres avec ceux du trimestre précédent, on constate une amélioration de 50 %, illustrant le travail constant effectué par les développeurs comme récemment la reconnaissance les feux tricolores et les panneaux-stops, réduisant toujours plus les risques. Avec la volonté d’Elon Musk de proposer l’Autopilot sous forme d’un abonnement, son adoption pourrait augmenter significativement.

Source : Electrek