Accueil » Actualité » Tesla perd la certification de sécurité de la NHTSA après avoir retiré le radar des Model 3 et Y

Tesla perd la certification de sécurité de la NHTSA après avoir retiré le radar des Model 3 et Y

Après avoir retiré les radars de ses Tesla Model 3 et Model Y aux États-Unis, les deux véhicules ne sont pour l’instant plus considérés comme sûrs par la NHTSA, la National Highway Traffic Safety Administration.

Selon Elon Musk, l’amélioration du traitement de la vision fait des caméras une meilleure option que le radar, mais cela ne convainc pour l’instant pas la NHTSA, qui doit à présent refaire tous ses tests de sécurité sur les Tesla Model 3 et Y.

Tesla Autopilot - Crédit : Tesla
Tesla Autopilot – Crédit : Tesla

Tesla a annoncé que les véhicules Model 3 et Model Y aux États-Unis sont désormais livrés sans capteurs radar, puisqu’ils s’appuieront uniquement sur « Tesla Vision » pour activer diverses aides à la conduite. À l’heure actuelle, en plus des caméras, la voiture utilise un système de radar à l’avant pour percevoir les obstacles et les distances. Cependant, les véhicules vont bientôt entièrement se baser sur ce que voient les caméras embarquées.

Puisque la NHTSA n’accorde son label d’approbation qu’aux véhicules qu’elle a testés, les nouvelles Model 3 et Y n’en font pas partie. La suppression du radar est un changement tellement important que l’organisme devra tester à nouveau ces véhicules avant de décider s’ils sont dignes de recevoir sa certification de sécurité.

Elon Musk ne croit pas aux radars

Lors de la dernière présentation des résultats de l’entreprise, Musk a qualifié les capteurs radar de « béquilles » que Tesla voulait à tout prix éliminer. Pourtant, nous avions vu au début de l’année que Tesla testait un nouveau radar à ondes millimétriques pour le mode Full Self Driving.

Le retrait du radar est donc un pari ambitieux de l’entreprise, puisqu’il est compliqué de voir comment son retrait pourrait améliorer l’Autopilot. Presque tous les autres fabricants de voitures autonomes misent sur la technologie LiDAR. De son côté, Tesla préfère se contenter des caméras embarquées sur ses voitures. Cela n’empêche pas le système d’aide à la conduite de très bien s’en sortir dans le monde réel, mais on imagine que cette technologie a ses limites.

En effet, les caméras ne sont pas exemptes de défauts. Lorsqu’il y a du brouillard, de la pluie ou lorsque vous roulez en pleine nuit, le radar peut servir de système complémentaire pour garantir que les principaux systèmes d’aide à la conduite fonctionnent correctement, et ce même si les caméras n’ont pas une vision dégagée de leur environnement.

Source : Reuters