Accueil » Actualité » Tesla : trop buggée, la conduite autonome intégrale fait marche arrière

Tesla : trop buggée, la conduite autonome intégrale fait marche arrière

Tesla revient sur son logiciel de conduite autonome intégrale, a déclaré dimanche le PDG Elon Musk, après avoir découvert des bugs dans le nouveau lot de la version bêta du logiciel.

Elon Musk a tweeté ce dimanche : « Voyant quelques problèmes avec [version] 10.3, nous revenons temporairement à 10.2. » « Veuillez noter qu’il faut s’y attendre avec le logiciel bêta. Il est impossible de tester toutes les configurations matérielles dans toutes les conditions avec une [assurance qualité] interne, d’où une version bêta publique. »

Le système de conduite autonome intégrale n'est pas encore prêt - Crédits : Tesla
Le système de conduite autonome intégrale n’est pas encore prêt – Crédits : Tesla

Elon Musk n’a pas fourni plus d’explications quant aux raisons exactes motivant ce rappel. Mais l’on sait que Tesla doit être très prudent avec sa nouvelle « conduite autonome intégrale ». La compagnie est surveillée de très près par les autorités depuis les 11 crashs (12 selon certaines sources) répertoriés par la NHTSA.

Des témoignages de dysfonctionnements de la version beta 10.3

Selon des publications vidéo d’utilisateurs de la version bêta, les véhicules Tesla équipés du dernier logiciel 10.3 ont fourni à plusieurs reprises des avertissements de collision avant lorsqu’il n’y avait pas de danger immédiat. Certains véhicules auraient également freiné automatiquement sans raison. Aussi certains ont déclaré avoir complètement perdu le logiciel bêta de FSD .

Des conducteurs Test choisis attentivement

Tesla avait initialement fourni la version bêta de conduite autonome intégrale à un groupe d’environ 2 000 utilisateurs. La compagnie vient juste d’étendre le programme en utilisant une version bêta de « score de sécurité ». Ce score évalue la conduite des propriétaires sur une échelle de zéro à 100. Le premier déploiement auprès d’environ 1 000 nouveaux utilisateurs comprenait ceux qui ont obtenu 100 dans l’évaluation de la sécurité. Elle se base sur des facteurs tels que les virages agressifs et les freinages brusques.

 La conduite autonome « intégrale » est un terme abusif

Cette prudence va de pair avec un aspect qu’il est nécessaire de répéter.  La conduite autonome « intégrale » est un terme abusif de marketing (autonowashing). Le groupe Tesla lui-même précise, dans la présentation officielle de ses systèmes, que l’assistance à la conduite nécessite l’attention pleine du conducteur . Un système entièrement indépendant aurait un classement de niveau 5. Le système de conduite autonome « intégrale », quant à lui, est de niveau 2.

Source : theverge