Accueil » Actualité » Tesla réfute que ses voitures accélèrent toutes seules

Tesla réfute que ses voitures accélèrent toutes seules

Hier, les autorités américaines annonçaient l’ouverture d’une enquête technique suite à des allégations disant que les Tesla étaient sujettes à des accélérations inopinées. Le fabricant a répondu, réfutant cette hypothèse.

Image 1 : Tesla réfute que ses voitures accélèrent toutes seules

Comme nous vous l’annoncions hier, l’agence fédérale américaine chargée de la sécurité routière a reçu une pétition pointant un problème d’accélération inopinée sur les véhicules Tesla. La marque nie que ces voitures aient le moindre problème.

Tesla nie les accusations d’accélération fortuite

C’est par un article publié sur son blog que Tesla affirme aujourd’hui que ses véhicules « n’accélèrent pas de manière fortuite » et que le contenu de la pétition reçue par la NHTSA est « complètement faux ». Suite à notre article publié hier, certains lecteurs ont pointé, gentiment, que nous avions omis certains éléments. Il est vrai que nous avions fait l’impasse sur une enquête menée par nos confrères de CleanTechnica, et citant CNBC, mettant en avant que la personne à l’origine de la pétition, Brian Sparks, serait un vendeur à découvert d’actions Tesla.

Sur quoi reposeraient les allégations à l’encontre de Tesla ?

C’est également la position que prend l’entreprise dans son communiqué. L’intégralité de cette pétition ne reposerait donc que des allégations infondées visant à permettre à Brian Sparks de miser sur la baisse de la valeur boursière de l’action Tesla. Si l’entreprise nie tout dysfonctionnement de ses véhicules, elle ne le fait pas sans éléments. Elle pointe ainsi que toutes les données de conduite sont récoltées et font l’objet d’une enquête. Tous les cas rapportés à la marque d’accélération inopinée ont montré que la voiture n’avait fait que répondre aux commandes du conducteur.

Tesla va même plus loin en disant que, de par sa conception même, ses véhicules sont conçus pour limiter les erreurs de conduite. Ainsi, si les pédales de frein et d’accélérateur sont appuyées en même temps, le moteur sera arrêté, donnant la priorité au frein. L’Autopilot est également programmé pour identifier les possibles erreurs du conducteur, résultant là encore d’un arrêt du véhicule. Enfin, le fabricant annonce avoir toujours collaboré avec les autorités américaines et que la plupart des cas mentionnés dans la pétition ont déjà fait l’objet d’enquêtes, toutes ayant montré un fonctionnement normal du véhicule.

Source : Engadget