Accueil » Actualité » Tesla : vers un abonnement pour débloquer les fonctions autonomes des Model S, X, 3, Y

Tesla : vers un abonnement pour débloquer les fonctions autonomes des Model S, X, 3, Y

Afin d’insiter les conducteurs de Tesla à franchir le cap de l’Autopilot, le constructeur prévoit d’activer ces fonctions autonomes par la souscription à un abonnement plutôt que par l’achat d’une option à plus de 6000 euros.

Image 1 : Tesla : vers un abonnement pour débloquer les fonctions autonomes des Model S, X, 3, Y
Crédits : Marco Verch (CC-BY)

Les fonctions d’Autopilot sont tellement en avance sur ce que proposent les concurrents qu’elles inquiètent le président de Volkswagen. Pourtant, pour en profiter, il faut dépenser 6300 euros de plus à l’achat du véhicule. Une telle somme fait douter de nombreux acheteurs que Tesla espère bien séduire en proposant une solution par abonnement.

Un prix d’achat de 6300 euros peu encourageant

Pendant la présentation des résultats de Tesla au premier trimestre, Elon Musk est revenu sur l’Autopilot. S’il considère que l’option de conduite automatique devrait être vue par les conducteurs comme un investissement sur l’avenir, il a annoncé le projet de la rendre accessible par un abonnement mensuel. Ce devrait être possible vers la fin de l’année, le prix n’a pas encore été dévoilé. Un représentant de Tesla a indiqué que la solution la moins chère restait d’intégrer le coût de l’option dans le crédit d’achat de la voiture.

Tesla continue de promouvoir ses fonctions d’aide à la conduite réunies au sein de l’Autopilot. Pour en profiter pleinement, le conducteur doit passer à la caisse. Une dépense non négligeable de 6300 euros est en effet nécessaire pour pouvoir profiter de la « Navigation avec Autopilot » qui inclut l’assistance à la conduite sur autoroute, le changement de voie, le parking automatique et la sortie automatique.

D’autres fonctions comme la reconnaissance des feux de signalisation et des panneaux stop ou le Smart Summon ont été déployées aux Etats-Unis, mais sont pour le moment inaccessibles en France, les lois européennes étant plus strictes. De nombreux propriétaires trouvent les fonctions actuelles accessoires et font le choix d’attendre une vraie conduite autonome de niveau 4 ou 5 avant de franchir le cap. Si Elon Musk l’avait promise pour la fin de l’année dernière et plus récemment pour la fin de cette année avec sa flotte de robot-taxis, personne ne sait quand elle sera finalement fonctionnelle.

Source : Engadget