Accueil » Test » [Test] Galaxy Tab S : on craque ou pas ?

[Test] Galaxy Tab S : on craque ou pas ?

Image 2 : [Test] Galaxy Tab S : on craque ou pas ?

Samsung Galaxy Tab S

430€ > Amazon
On aime
  • Ecran Amoled Autonomie Performances Compacité
On n’aime pas
  • Rien
Verdict :

Un affichage magnifique grâce à l’Oled, une autonomie folle et des performances en parfait accord avec son niveau de prix, la Galaxy Tab S s’avère être le choix idéal pour qui cherche une tablette de 10,5 pouces sous Android.

plus

Image 3 : [Test] Galaxy Tab S : on craque ou pas ?Galaxy Tab SSi Apple est avare en références en ne proposant que cinq tablettes à son catalogue, toutes tailles confondues, Samsung prend le contrepied en inondant littéralement le marché. On compte à ce jour près de 10 modèles encore commercialisés, chacun étant disponible en trois tailles différentes. Heureusement, pour s’y retrouver, on peut compter sur la nomenclature transverse entre les gammes smartphone et tablette du constructeur sud-coréen. Chez lui, chaque smartphone haut de gamme ont son pendant tablette. Le Galaxy S5 ne déroge pas à la règle et donne naissance à la Galaxy Tab S. Version étirée de ce smartphone phare, elle se décline en deux tailles de 8,4 et 10,5 pouces. Deux diagonales pour donner un double choix au consommateur et ainsi contrer encore plus efficacement les offres d’Apple avec les iPad Air 2 et iPad Mini 3.

Grande et puissante, la Galaxy Tab S signe surtout le grand retour des écrans Amoled sur tablette Samsung, de quoi venir chatouiller la concurrence et notamment les écrans Retina d’Apple. Faut-il donc craquer pour cette énième tablette sous Android ?

Tablettes : laquelle acheter ? Comment choisir ?

Oui, parce que son affichage est magnifique

La Galaxy Tab S remet l’Amoled sur le devant de la scène. Apparue pour la première fois avec la Galaxy Tab 7.7, cette technologie d’écran avait fait long feu à cause d’un coût trop élevé lors de sa sortie en 2011.

L’Amoled utilise une matrice active qui procure une précision accrue des couleurs et du contraste. C’est cette sous-catégorie de l’Oled qui a percé et que l’on retrouve aujourd’hui dans les premiers téléviseurs Oled de Samsung et LG. L’occasion pour la firme sud-coréenne d’adapter massivement cet affichage sur ses tablettes. La Galaxy Tab S en est la première à en bénéficier en 2014. Et force est de constater que les devoirs ont bien été faits.

Lorsque l’on découvre la tablette de Samsung pour la première fois, son écran occulte totalement le reste de la tablette. On se trouve happé par la profondeur infinie des noirs et les couleurs chatoyantes et justes. Un cadre photo ne pourrait pas rêver mieux. Image 4 : [Test] Galaxy Tab S : on craque ou pas ?Galaxy Tab SSamsung met d’ailleurs tout en œuvre pour mettre en avant cette dalle de 10,5 pouces. On a ainsi droit à quelques réglages supplémentaires que le classique niveau de luminosité. Via les paramètres de la tablette, il est possible de faire défiler trois modes : basique, Photo Amoled et Cinema Amoled. Chacun est censé apporter le meilleur dans sa catégorie. Après test, le mode basique semble néanmoins le plus équilibré ne jouant pas trop sur la saturation des couleurs, préférant conserver les teintes originelles de l’image, au risque de moins briller à l’oeil de l’utilisateur.

La définition n’est pas en reste puisque la Galaxy Tab S culmine à 2560 x 1600 pixels, soit l’idéal pour une tablette haut de gamme en 2014. Ajoutons qu’elle peut aussi bien être utilisée en intérieur qu’en extérieur, grâce à l’apport de luminosité de la dalle Amoled. Enfin, petit extra de Samsung, une option permet également d’augmenter la sensibilité du tactile pour permettre son utilisation avec des gants. Gadget, mais diablement pratique en hiver.Image 5 : [Test] Galaxy Tab S : on craque ou pas ?Trois modes d’affichage

Oui, parce qu’elle est suffisamment puissante

Tablette haut de gamme, la Galaxy Tab S bénéficie d’un traitement de faveur quant aux composants qu’elle embarque. Ainsi, Samsung y met en avant les performances de son Exynos 5, une puce octocore qui mêle deux processeurs quadcore : un Cortex A15 et un Cortex A9. L’ensemble est appuyé par 3 Go de mémoire vive et une puce graphique Mali (T628 MP6). Avec cette armada de puissance, nous n’éprouvons aucun souci pour lancer n’importe quelle application, même ludique, comme Asphalt 8, The Wolf Among Us ou encore Blood & Glory.

Afin de ratifier notre ressenti, nous avons passé la Galaxy Tab S à la moulinette via différents benchmarks. Sous Antutu, elle récolte un peu plus de 36000 points ce qui la place juste derrière les Galaxy S5, Note 3 et Xperia Z2. Pour tester sa partie graphique, nous nous sommes attardés sur 3Dmark et GFXbench. Sous le premier, elle jouxte logiquement les Galaxy Note Pro et Galaxy Tab Pro avec 13640 points, deux autres tablettes Samsung à base d’Exynos 5. Plus intéressant, elle talonne l’iPad Air (15083 points), lequel embarque un A7X, processeur haut de gamme d’Apple. Sous GFXbench, elle se retrouve derrière le Nexus 5 de Google (en test 1080p T-Rex Offscreen).

Au final, la Tab S montre une fois de plus que la partie graphique des processeurs Samsung n’est pas la plus concurrentielle. Néanmoins, pour un peu plus de 400 euros, on a toute la puissance nécessaire pour faire fonctionner les applications les plus exigeantes du Play Store et c’est bien ce qui importe le plus.Image 6 : [Test] Galaxy Tab S : on craque ou pas ?AnTuTu

Oui, parce que Samsung sait emballer ses tablettes

La Galaxy Tab S se présente comme un oeuf de Pâques dans lequel on trouve le plus souvent quelques fritures. Avec sa tablette, Samsung offre ainsi trois mois d’abonnement à CanalPlay, offre de streaming concurrente de Netflix, 50 Go de stockage sur Dropbox ou encore une sélection d’applications payantes à installer gracieusement sur sa tablette. S’en suivent également quelques offres internes à des services comme 35 euros de bons d’achat via Paypal ou encore 3 mois d’abonnement à Marvel Unlimited.

Des petites attentions qui ne passent pas inaperçues, d’autant plus qu’on tombe dessus dès le premier démarrage de la Galaxy Tab S, un des panneaux du bureau d’accueil les mettant en avant. Si ce n’est pas une raison fondamentale de craquer pour la Galaxy Tab S, cette surprise est rarement aussi complète sur une tablette pour être relevée ici.Image 7 : [Test] Galaxy Tab S : on craque ou pas ?Applications et abonnements en cadeau

Oui, parce que son autonomie est appréciable

Sur sa fiche technique, Samsung annonce plus de 12 heures d’autonomie en usage multimédia. Comme chacun sait, les constructeurs ont souvent tendance à gonfler cette donnée si importante pour un appareil mobile. Pourtant, mal nous en a pris de douter des performances de la batterie de la Galaxy Tab S. Malgré son interface TouchWizz, la très haute définition de son écran ou encore sa petite batterie de 7900 mAh, elle parvient à surpasser les prévisions de son constructeur. 12 heures, c’est le temps qu’elle tient en lecture vidéo, soit mieux qu’un iPad Air jusqu’alors reconnu pour être un champion d’autonomie. En jeu, la Tab S ne se dégonfle pas et assure des sessions de détente durant plus de 7 heures d’affilée. Qu’on se le dise, on ne la prendra pas en défaut sur son autonomie qui en fait définitivement un très bon compagnon de voyage.

Image 2 : [Test] Galaxy Tab S : on craque ou pas ?

Samsung Galaxy Tab S 10.5

Grand format : top Android

430€ > Amazon
Verdict :

Chez Samsung, chaque smartphone haut de gamme a son pendant tablette. Voici celui du Galaxy S5. Prenez ce téléphone et étirez-le, vous aurez une Galaxy Tab S. Aussi fine qu’un iPad Air et arborant le même design que le S5, elle est efficace. Son processeur n’est pas le plus rapide de sa catégorie, mais permet tout de même de lancer toutes les applications du Play Store, même les plus exigeantes. Il faut se tourner du côté de l’écran de la Tab S pour chiner la très bonne nouvelle. Cette tablette signe le grand retour de l’Amoled sur tablette Samsung. Des noirs profonds à l’infini et une colorimétrie quasi parfaite. C’est la tablette idéale pour regarder films et photos.

plus
Taille de l'écran 10,5 pouces
Définition 2560 x 1600 pixels
Processeur Exynos 5 Octa 5420
Mémoire vive 3 Go
Stockage 16/32 Go (extensible via microSD jusqu'à 128 Go)
Connectique microUSB, minijack
Connexions Wi-Fi ac, Bluetooth 4.0, 4G (en option), infrarouge
Autonomie plus de 11 heures
Dimensions 247,3 x 177,3 x 6,6 mm
Poids 465 grammes
Etat disponible