Accueil » Test » [Test] Google Nexus 7 : que vaut la version 2013 ? » Page 3

[Test] Google Nexus 7 : que vaut la version 2013 ?

1 : On change tout, mais on ne touche surtout pas au nom 2 : Une ergonomie et une définition inégalées 4 : Un système d'exploitation qui se peaufine avec le temps 5 : En conclusion : on achète, on n'achète pas?

Batterie et processeur : copains comme cochons

Image 1 : [Test] Google Nexus 7 : que vaut la version 2013 ?

Si à l’extérieur, la Nexus 7 ne connaît finalement que quelques modifications, c’est à l’intérieur que tout change véritablement. Exit la puce Tegra 3 cadencée à 1,3 GHz et son seul gigaoctet de mémoire vive. Désormais, c’est du matériel signé Qualcomm qui s’invite dans cette tablette 7 pouces. En l’occurrence, il s’agit d’un Snapdragon S4 Pro que certains pourraient, à tort, croire avoir déjà vu sur le smartphone Nexus 4. Mais il n’en est rien…

Un processeur qui fait toute la différence

Certes, la fréquence est identique par rapport à celle du Nexus 4 — 1,5 GHz — tout comme la quantité de mémoire vive — 2 Go — et la puce graphique Adreno 320. En revanche, le smartphone voit son processeur muni de cœur Krait 200, la Nexus 7 serait équipée d’une révision plus récente. D’après les révisions du processeur, tout porte à croire que ce serait un Krait 300, que l’on trouve normalement sur les Snapdragon 600 (HTC One ou Galaxy S4). Afin d’en avoir le cœur net, les experts du site Anandtech sont allés voir les puces de plus près pour confirmer cette théorie.
Contacté pour l’occasion, Qualcomm nous a toutefois confirmé qu’il ne s’agirait que de cœurs Krait 200. Qui croire ? Les tests que nous avons effectués démontrent malgré tout qu’il s’agit bien d’une évolution du processeur. L’écart en terme de performance sur son prédécesseur est très confortable. La tablette effectue le test Sunspider en 1111,2 ms, alors que le Nexus 4 le fait en 1276,2 ms. La Nexus 7 récolte 580 points dans le test Peacekeeper, contre 496 pour le Nexus 4.

Image 2 : [Test] Google Nexus 7 : que vaut la version 2013 ?

Un week-end non stop d’utilisation

Mais au delà des résultats des différents Benchmark, c’est le ressenti qui progresse. Pas la moindre trace de ralentissement, quelle que soit l’application en cours. En revanche, la tablette chauffe parfois un peu trop, mais reste malgré tout parfaitement maniable. Côté autonomie, la batterie peut être rechargée à l’aide de la technologie sans fil. Elle est désormais de 15 Wh, contre 16 Wh sur l’ancien modèle. Nous avons effectué différents tests durant tout un week-end : en étant rechargée à bloc le samedi matin, et après avoir joué à multiples reprises (environ 4 heures au total), surfer, consulter nos mails, regarder une dizaine de vidéos sur YouTube, la tablette a fini par vider totalement sa batterie le dimanche soir seulement. Soit plus de 36 heures, et nous ne l’avons pas ménagée, en faisant néanmoins de longues pauses entre chaque utilisation.

Pas de possibilité d’extension

Malheureusement, un point faible subsiste d’une génération à l’autre : la Nexus 7 fait toujours l’impasse sur le port microSD. Il faudra donc se contenter des 16 ou 32 Go, selon la version choisie. Enfin, si on profite d’un nouveau capteur vidéo 5 mpx à l’arrière de l’appareil, il n’y a pas de flash à l’avant et le capteur ne fait que 1,2 mpx.

VerdictProcesseurs et batteries font un excellent ménage dans cette nouvelle version de la Nexus 7. Nous n’avons constaté aucun ralentissement, même dans les jeux les plus gourmands. Seule l’impossibilité d’ajouter une extension peut semble rédhibitoire : mieux vaut opter pour la version 32 Go, histoire de ne pas être pris de court au bout de quelques semaines d’utilisation.

Sommaire :

  1. On change tout, mais on ne touche surtout pas au nom
  2. Une ergonomie et une définition inégalées
  3. Batterie et processeur : copains comme cochons
  4. Un système d'exploitation qui se peaufine avec le temps
  5. En conclusion : on achète, on n'achète pas?