Accueil » Test » [Test] GoPro Hero 4 Black : que vaut la Rolls des caméras d’action ?

[Test] GoPro Hero 4 Black : que vaut la Rolls des caméras d’action ?

Image 2 : [Test] GoPro Hero 4 Black : que vaut la Rolls des caméras d'action ?

GoPro Hero 4

Meilleurs modèles experts

449,99€ > Amazon
Verdict :

Performante, la Hero 4 Black a de bons arguments à faire valoir : sa compacité, sa qualité d’image et sa capacité à filmer en 4K jusqu’à 30 images par seconde. Par contre, elle n’embarque pas de GPS, la captation audio dans son caisson est perfectible et sa batterie n’est pas la plus résistante du marché. Au final, elle se repose trop sur le succès de sa marque sans réussir à suffisamment évoluer. Sauf qu’avec un tarif dans la moyenne haute, elle commence sérieusement à souffrir de la concurrence.

Lire le test
Capteur 12 mégapixels
Définition vidéo maximum 4K (30 ips)
Définition photo maximum 12 mégapixels
Stabilisation d’image Non
Connectivité Mini USB, WiFi
Stockage microSD
Écran Oui
Retour vidéo via application mobile
Étanchéité Non (avec caisson : 40 mètres)
Batterie 1 160 mAh
Poids 83 grammes

La reine des caméras d’action, c’est elle. La GoPro Hero est celle par qui tout a commencé, et son héritage est lourd à porter. Après quatre générations, mérite-t-elle encore sa réputation ?

Design

Image 3 : [Test] GoPro Hero 4 Black : que vaut la Rolls des caméras d'action ?

De l’extérieur, les choses n’ont pas énormément évolué ces dernières années. la Hero 4, dans sa version Black, arbore un design dans l’esprit de ses prédécesseurs. Ses dimensions n’en demeurent pas moins très contenues et son poids, plume : 83 grammes. Par contre, elle n’est pas étanche, et demande alors d’être intégrée dans un boitier spécifique pour oser capter des images sous-marines. Ainsi équipé, son poids grimpe à 143 grammes, ce qui reste encore tout à fait intéressant. Une fois à l’abri de sa coque en plastique, l’un de ses principaux points faibles se fait connaitre : la captation du son. Talon d’Achille du dispositif depuis ses premières heures, GoPro n’est toujours pas parvenu à contourner la physique en offrant un enregistrement digne de ce nom.

Écran

La version Black, contrairement à sa petite sœur la Silver, est dénuée d’écran complet avec un retour d’image. Les réglages se font tous depuis l’afficheur frontal, à l’aide des deux boutons placés en façade et sur la partie supérieure du boitier. Il y a un coup à prendre, mais les menus ont le mérite d’être clairs et logiques. Malheureusement, en l’absence de rétroéclairage, mieux vaut être proche d’une source de lumière pour bien paramétrer la caméra.

Image 4 : [Test] GoPro Hero 4 Black : que vaut la Rolls des caméras d'action ?Application mobile

C’est là que sa connexion avec une application pour smartphone, en WiFi, s’avère judicieuse. Depuis l’interface du téléphone, l’ensemble des contrôles est accessible, à condition de disposer d’un appareil Android ou iOS. Bien conçue et fonctionnelle, elle permet de plus de profiter d’un retour d’image, idéal pour bien cadrer la caméra avant de lancer l’enregistrement.

Autonomie

Son autonomie est l’autre point faible de cette Hero 4. Si des efforts ont manifestement été faits en terme de capacité de la batterie (aujourd’hui établie à 1 160 mAh), la durée totale d’enregistrement ne dépasse toujours pas l’heure. Une bonne nouvelle toutefois : ce résultat est globalement la même lorsque l’on filme en 4K ou en Full HD, aucun sacrifice n’est à faire de ce côté là. Par contre, une fois la fonction WiFi activée pour contrôler la caméra à distance, via l’application ou à l’aide de la télécommande, il ne faut plus compter que sur une petite demi-heure.

Rendu vidéo

Le rendu vidéo de la Hero 4 est excellent. Les images sont bien définies et l’effet « fish-eye » n’est pas trop présent. Un large choix est offert en matière de résolution : 4K (3 840 x 2 160) à 30 ou 25 images par seconde ou le plus classique Full HD, de 24 à 120 images par seconde. Des définitions intermédiaires sont aussi de la partie (2,7k par exemple). Par contre, on ne peut que regretter l’absence de stabilisateur : les moindres mouvements de poignets se paient cash. Sinon, la prise de photo est également possible, jusqu’à 12 mégapixels.