[Test] Huawei MateBook 13 : un bel ultrabook à la longévité accrue

8/10

Huawei Matebook 13 – Core i7 / 512 Go / tactile

1399€
On aime
  • Le design et la prise en main
  • L'autonomie
On n’aime pas
  • Deux ports USB-C, dont un pour la recharge, c'est un peu juste
  • Le petit siffilement quand le PC travaille trop
Verdict :

Le MateBook 13 constitue au final un bon petit PC au format ultrabook. L’appareil tient réellement les 10 heures annoncées par Huawei et son design a particulièrement séduit la rédaction. On regrettera surtout que le constructeur n’ait pas tenté d’intégrer davantage de connectiques.

plus

Si, l’an passé, Huawei avait marqué le MWC par l’annonce du MateBook Pro, le constructeur chinois revient cette fois à Barcelone avec une gamme qui s’est élargie. La plupart des modèles de la marque réservés au marché chinois sont désormais commercialisés en Europe, avec certes un peu de retard par rapport à leur date de lancement en Chine. On profite donc aujourd’hui du MateBook Pro, d’un Matebook D 15 et surtout d’un nouveau Matebook de 13″, dont nous allons parler ici. Celui-ci se décline en trois versions : une édition pourvue d’un Core i5 sans dalle tactile, une autre similaire mais équipée d’un Core i7, et une mouture profitant à la fois d’un Core i7 et d’un écran tactile. C’est cette dernière que nous avons testée. Alors, on craque ou pas pour le nouvel ultraportable de Huawei ?

1 – Oui pour son design

Le MateBook est un ultraportable de 13″ qui profite d’une dalle tactile IPS en Gorilla Glass. Il est capable d’afficher 2160 x 1440 pixels avec une définition de 200 ppi. Voilà pour les premières spécificités. Mais si l’appareil pèse un peu moins de 1,3 kg, on est surtout agréablement surpris par sa finesse. Épais de seulement 14,9 mm, le MateBook de Huawei lorgne effrontément du côté d’Apple et de ses MacBook Air. Ce PC portable dispose d’un design très réussi, lui qui se pare d’une carrosserie gris foncé pourvue du logo Huawei en surface. Sa prise en main est juste excellente et on adore le manipuler ou simplement le regarder. La touche de son clavier est très agréable, tout comme celle de son touchpad.

Nous avons été particulièrement séduits par l’ultrabook, à un petit défaut près : son manque de connectique. Pour gagner en finesse, Huawei a définitivement dit adieu à un éventuel port USB Type-A. On profite donc d’un port USB Type-C sur le côté gauche, et d’un autre sur le côté droit. Mais seul celui de droite permet d’accueillir des périphériques, puisque le connecteur de gauche est dédié au chargeur de batterie. On remarque également la présence d’un port Jack 3,5 mm et c’est tout. Fort heureusement, l’appareil est livré avec un mini dock, qui permet de profiter de ports supplémentaires : VGA, HDMI, USB… On peut pratiquement tout relier à ce PC. Reste qu’il faut systématiquement emporter le dock avec soi. Faute de quoi, impossible de lire le contenu d’une clé USB, par exemple.

2 – Oui pour la puissance de la bête et son autonomie

Au cœur de ce PC portable, on trouve un Core i7-8565U (de 8e génération, donc), qui est secondé d’une puce intégrée Intel UHD Graphics 620. On trouve également 512 Go de SSD et 8 Go de RAM. De quoi en faire l’un des ultrabook les plus véloces du moment. L’appareil permet d’obtenir de très bons résultats au sein des outils de benchmarks classiques (nous vous présenterons les résultats et les commenterons notre retour du MWC).

Par ailleurs, Huawei annonce une autonomie de plus de dix heures en mode « lecture de vidéo ». Là où les autres PC portables tiennent en général moins de 7 heures, le MateBook 13 fait-il réellement mieux ? Nous nous sommes empressés de tester cette fonctionnalité et avons effectivement constaté que l’appareil était capable de tenir 10h12 en lisant une vidéo en boucle.

3 – Non pour le petit sifflement qu’il émet quand il travaille

Cela ne pourrait être qu’un détail, le ventilateur se met à siffloter. En matière de nuisance sonore, on a connu pire sur un PC portable, mais on a vu mieux aussi. Si ce sifflement est émis dès que le PC commence à travailler d’arrache-pied, dans les jeux notamment, on peut le remarquer aussi dans des applications normalement moins gourmandes. Une simple mise à jour de Windows Update suffit parfois à le déclencher, ce qui finit par être agaçant.

4 – Un timide oui pour son prix

A près de 1300 euros, ce PC pourra paraître un peu cher, mais rappelons que l’on trouve à l’intérieur un bon gros SSD (pas le plus conséquent, mais 512 Go, c’est déjà très bien) et l’un des processeurs les plus puissants du moment en matière de portable. Et même si on aurait aimé que l’appareil soit commercialisé à un prix avoisinant les 1000 euros (là, on n’aurait pas hésité une seconde), on ne peut qu’apprécier sa finition exemplaire et sa belle autonomie.

Notez enfin que l’appareil dispose d’une petite fonctionnalité inédite : un module de transfert de photos sans fil entre un smartphone et le PC. Cette fonction étant réservée à quelques appareils Huawei, nous n’avons pas pu la tester.